Alpen Brevet

Prochain objectif : l’Alpen Brevet, Samedi 08 Août 2009 à Meiringen (Suisse).

Alpen Brevet 2009

Départ de la maison vraisemblablement jeudi en début d’après-midi. Pause pour la nuit dans le Jura et arrivée à Meiringen vendredi en milieu de matinée. Cette année je vais tenter l’AlpenCamping au lieu du Camping Balmweid dont les emplacements tente ne m’ont pas trop convaincu l’année dernière (pas d’herbe et beaucoup de cailloux).
En fin de matinée ce sera le traditionnel galop d’essai, pour « voir si le vélo a bien supporté le voyage » comme dirait Alban. 1h30 tranquille vers Innertkirchen et le début du Grimselpass.

Ensuite ce sera le début des choses sérieuses: descente à la Coop pour acheter au moins 6 packs de Ramseier et quelques kilos de Cailler et de SugusHop Suisse! Tout ça pour après la course bien sûr 😉

Cette année le départ a lieu dans le centre de la ville et non pas en périphérie. Tant mieux, ce sera plus sympa que l’espèce de cour de DDE. Pour le moment il n’y a que 9 français parmi les 1134 engagés, dont 2 sur les 295 du Platin Tour… Et l’autre n’est rien moins que Hughes Rico en personne. Cette fois apparemment Laure ne sera pas sur le vélo. 2 mois et demi après le RPE ce sera sympa de les croiser à nouveau!

Alpen Brevet Platin Tour

Le parcours est identique à celui de 2008: dantesque! 5 cols dont 4 à plus de 2000m, et l’autre à 1965m…

La petite côte dès la sortie de Meiringen (594m) est idéale pour bien se mettre en jambes, et la route est barrée jusqu’à Innertkirchen (km 6,5), super.

Ensuite c’est l’ascension du Grimselpass (2165m) – 26,7km – 1536m D+. La montée n’est pas trop dure, avec des passages à 3% ou 1% pour récupérer. C’est là que mes problèmes avaient commencé en 2008, avec une température au sommet ne dépassant pas 4°C.
Temps de passage prévu: 2h00 (225W)

La descente sur Gletsch est vertigineuse avec ses 14 virages en épingle à cheveux en moins de 6km. Paysages somptueux, avec vue sur le Glacier et l’Hôtel du Rhône.

A Gletsch on peut soit bifurquer vers le Silver Tour et le Furkapass, ce que j’ai fait en 2008, soit continuer vers le Gold et le Platin Tour par le Nufenenpass (2476m)  – 14km – 1135m D+.
Temps de passage prévu à Ulrichen (pied du col): 2h25 (descente à 43km/h)
Temps de passage prévu au sommet: 3h40 (225W)
Le Nufenenpass constitue le gros morceau de l’Alpen Brevet avec ses 9 derniers kilomètres à 9,5% de moyenne…

Nouvelle descente jusqu’à Airolo, bifurcation entre le Gold et le Platin Tour. Le cut est à 4h30: au-delà c’est Gold Tour obligatoire.
Temps de passage prévu à Airolo: 4h15 (descente à 43km/h). Il ne faudra pas trop traîner pour être sûr de passer..

Ensuite ce sera le passage probablement le plus pénible, avec d’abord un long faux-plat descendant de 37km jusqu’à Biasca, aux confins du Tessin, puis le Lukmanierpass (1965m) – 40km (!) – 1606m D+, qui lui même commence par un faux-plat montant de 12km jusqu’à Acquarossa… Les 28km suivants varient entre 0 et 7%, je pense donc que c’est dans ce col que je vais essayer de ne pas dépasser les 200W pour préserver mes réserves glucidiques.
Plus de temps de passage prévu, une fois le cut d’Airolo franchi mon seul objectif sera de terminer!

Nouvelle descente jusqu’à Disentis pour le retour en Suisse Alémanique.

Puis ce sera l’Oberalppass (2045m) – 20,5km – 903m D+. Pourcentages entre 2 et 9% avec 4km de plat en milieu d’ascension. Les jambes vont commencer à être dures…

Descente jusqu’à Wassen (20,5km) via Andermatt, jonction avec le Silver et le Gold Tour. Vallée pénible avec l’autoroute, le train, le vent, les voitures…

Ascension finale du Sustenpass (2224m) – 17km – 1304m D+. Un gros morceau, avec des pourcentages entre 6 et 8% tout du long et un grand passage en ligne droite particulièrement mauvais pour le moral…

Enfin ce sera le retour sur Meiringen, sans oublier la côte d’Innertkirchen, après 7000m de dénivelé. Ouf!

Question météo, un français m’avait dit que les organisateurs feraient mieux d’appeler la course Rain Brevet… Apparemment cette année ne devrait pas être mieux que les autres selon Météo Suisse. Au moins je ne serai pas surpris comme en 2008…

Point de vue matériel, j’ai monté une cassette 13×29 en prévision du Nufenenpass et du Sustenpass. J’ai vu une nouvelle fois à la Marmotte que le 34×26 c’est un peu juste dans les pourcentages en fin de course.
Cette année je ne rigolerai pas avec l’habillement, je pars avec un coupe-vent, des gants longs et des genouillères. Pas question d’avoir froid et de bâcher! Tant pis si ça fait du poids à traîner et si ça encombre les poches…

Sinon j’ai essayé de tirer quelques enseignements de la Marmotte (voir ici), en faisant une grosse sortie (9h) 9j avant la course puis en privilégiant la récupération et en prévoyant de monter un col tranquille pour m’économiser.

Les ravitos sont nettement mieux organisés qu’avec Sport Com, la brochure d’inscription détaille ce qui sera disponible à chacun d’entre eux. Pas de Coca-Cola avant Airolo, mais chocolat suisse partout! Et soupe chaude en haut de chaque col…
Vu que mes poches seront déjà bourrées par les vêtements, je vais pas mal taper dans les produits Maxim disponibles.

J-4 avant la dernière épopée montagnarde de l’année…

6 réflexions au sujet de « Alpen Brevet »

  1. Bonjour Benoit,

    et non, je ne suis pas engagée ! je me suis faire avoir 2 fois, engagement pris et vélo restant dans la voiture pour cause de mauvais temps donc là, j’attends la veille pour voir ce qui est annoncé ! bon, c’est pas gagné pour 2009 encore une fois ! je sais, si tout le monde faisait comme ça … mais à 80€ l’inscription et aucun plaisir à 2000m d’altitude sous la flotte … !
    Je te souhaite un bon Platin Tour.

  2. Salut Benoit,

    Oui bonne chance pour cette nouvelle edition. C’est vraiment pas gagné question meteo, pas cool mais bon on sait jamais avec les orages, ça peut passer à coté.Impressionnant ce parcourt, alors quelle est ta stratégie de puissance dans les cols?une 13×29 fera effectivement le plus grand bien!!
    Nous on part pour une semaine à Val d’isere samedi .Je prends le bike evidement pour me faire quelques fois l’iseran !!
    A bientot
    Alban

  3. salut

    comme en 2008
    c’est de nouveau de bretonsuisse de service qui vient voir si tu bouclé ton platine ;-))
    cette année au moins tu n’a pas eu a te plaindre du froid.
    par contre comme d’habitude c’était légèrement humide.
    m’enfin .c’est tout de même pas trois gouttes de pluie qui font peur a un cycliste
    j’attend impatiemment ton compte rendu avec les watts les puls et le reste

    a bientôt

    Fred le cyclonaute bretonsuisse

  4. salut

    comme en 2008 c’est de nouveau de bretonsuisse de service qui vient voir si tu bouclé ton platine ;-))
    cette année au moins tu n’a pas eu a te plaindre du froid.
    par contre comme d’habitude c’était légèrement humide.
    m’enfin .c’est tout de même pas trois gouttes de pluie qui font peur a un cycliste
    j’attend impatiemment ton compte rendu avec les watts les puls et le reste

    a bientôt

    Fred le cyclonaute bretonsuisse

  5. Encore loupé pour le Platin…
    2008: Silver Tour, 2009: Gold Tour, 2010: ???
    En tout cas j’ai adoré le Passo San Gotthardo et ses pavés, rien que pour ça le Gold Tour vaut le coup… L’année dernière j’avais découvert le Furkapass et l’Hotel Bellevue sur le Silver Tour. Qu’y a-t-il d’aussi magique sur le Platin? On verra (peut-être) l’an prochain 😉

  6. Salut

    pourtant c’était pas difficile de louper le platine
    il suffisait de prendre à droite à Airolo 😉

    les pavé du Gothard il vaut mieux les prendre à la montée qu’en descente comme en 2006.
    bon même sans les pavés il y tout de même eu quelques gamelles dans le brouillard du Nufenen.
    pour le platine la différence est la découverte du long et presque plat col du Luckcmanier
    surtout dans la première partie
    si on trouve un bon groupe il y a moyen de rouler assez vite.
    ensuite l’oberalp c’est la même chose , jusqu’a Sedrun
    après ça grimpe un peu plus.
    pour la suite tu a déjà goûté deux fois au Susten alors tu connais 😉
    mais la grande différence est dans le plaisir de couper enfin la ligne après ces cinq cols

    est ce que l’ambiance est similaire sur la Marmotte et l’alpen brevet.

    et autre question a deux balle comment t’a faite pour boucler le R.P.E
    et butter deux fois sur l’alpen ?!?!?

    Fred le cyclonaute bretonsuisse

Laisser un commentaire