Passo del San Gottardo

Alpen Brevet 2017

Samedi 26 Août
Meiringen 🇨🇭
Gold Tour: 172kms – 5000D+
2500 partants

Après le fail de l’année dernière, me revoilà à Meiringen pour une 5ème participation à l’Alpen Brevet. Cette année la météo sera favorable pour la deuxième fois d’affilée, sans pluie et avec des températures élevées.

meiringen, retrait des dossard pour l'alpen brevet
Meiringen

Le retrait des dossards le vendredi soir est rapide et efficace. La course était complète depuis un bon bout de temps, et c’est avec un peu de réussite et un coup de pouce de l’organisationque j’ai finalement pu obtenir le droit de participer.

BMC a sorti les disques
BMC a sorti les disques

L’expo commerciale a tendance à prendre de l’ampleur, les vélos BMC à disques attirent pas mal de monde. L’organisation est bien rodée, avec la traditionnelle pasta party du soir.

Pasta Party
Pasta Party
Meiringen
Meiringen

Après la nuit en camping désastreuse de l’année dernière, j’ai pris une chambre d’hôtel sur Interlaken pour être sûr d’avoir quelques heures de sommeil de qualité. Le budget n’est pas le même, mais ne pas être fracassé avant même le départ n’a pas de prix!

Hôtel Royal Saint Georges
Hôtel Royal Saint Georges Interlaken

Coup de chance, j’ai été surclassé dans la Suite Royale qui doit faire au moins 40m². Au moins il y aura de la place pour le vélo…

Salon de la Suite Royale MGallery Royal Saint Georges Interlaken
Salon de la Suite Royale
Chambre de la Suite Royale MGallery Royal Saint Georges Interlaken
Lit King Size: pas de soucis de sommeil en perspective…
Salle de bain de la Suite Royale MGallery Royal Saint Georges Interlaken
Salle de bain vintage

Samedi matin le réveil sonne à 4h45, ça pique les yeux, mais je peux ainsi prendre le petit déjeuner tranquillement en chambre et de bien digérer avant de partir. Double expresso, jus d’orange, tarte aux amandes et yaourt myrtilles sont au menu. De l’énergie concentrée pour pédaler toute la journée!

Départ de l'Alpen Brevet 2017
Départ de l’Alpen Brevet 2017

A Meiringen je laisse la voiture du côté de la gare avant de me rendre sur la ligne de départ. Et effectivement il y a de plus en en plus de participants à chaque édition. Salim est sans doute là quelque part, mais je ne le verrai pas.

Le départ est donné à l’heure, swiss timing oblige. Les premiers kilomètres jusqu’à Innertkirchen sont fermés à la circulation, la première côte est montée tranquille pour l’échauffement avant le début de la première ascension.

Grimselpass
Grimselpass

Dans le Grimselpass (2165m – 26,7km – 1538D+) je gère tranquillement en prévision de la suite. L’idée est de faire le cut à Airolo pour le Platin Tour, mais pas plus, ce qui permet de profiter du paysage et de faire quelques photos au passage. Avec 236W NP sur l’ascension, je bascule tranquillement au sommet.

Descente du Grimselpass vers Gletsch
Descente du Grimselpass vers Gletsch

La descente jusqu’à Gletsch est humide, je ne prends pas de risques dans les mythiques lacets, on verra plus tard pour la vitesse. En bas j’ai chaque fois le regret de bifurquer vers le Gold/Platin et de ne pas grimper le mythique Furkapass et son mythique Hotel Belvédère (qui d’ailleurs est actuellement en vente).

Hôtel Belvédère – Furkapass

La transition vers Ulrichen est rapide mais froide. Je suis dans un petit groupe qui tourne tranquillement, chacun prend son relai en mode gestion.

Nufenenpass
Nufenenpass

Au pied du Nufenenpass (2480m – 14,3km – 1133D+) les choses s’annoncent mieux que l’an passé où des problèmes digestifs m’avaient laissé sans forces.

Sommet du Nufenen
Sommet du Nufenen

Je passe au sommet en 228W NP, il ne va pas falloir trainer. Les 23 premiers kilomètres de la descente sont avalés en 27min!

Ravitaillement à Airolo
Ravitaillement à Airolo

Airolo, je passe le cut sans encombre. Comme promis à Madame, je bifurque une nouvelle fois sur le Gold, mais avec des regrets…

Le point positif c’est que je vais une nouvelle fois gravir le Passo del San Gottardo ( 2107m – 13,9km – 946D+) et son passage pavé mystique. Les jambes répondent bien malgré la chaleur, contrairement à 2016 où mon calvaire avait démarré.

Passo del San Gottardo
Passo del San Gottardo

Du coup pas de photo de Tremola cette fois-ci, je suis trop occupé à doubler des concurrents à la dérive. 227W NP, jusqu’ici tout va bien.

Andermatt
Andermatt

La ravitaillement d’Andermatt marque le début de la portion un peu pénible jusqu’à Wassen. Travaux & voitures, il faut rester prudent.

L’heure de vérité à sonné avec le dernier col de la journée, le redoutable Sustenspass (2224m – 17,5km – 1304D+) et ses lignes droites interminables.
A mi montée je commence à piocher sérieusement, mais rien de comparable avec l’année dernière ou j’avais dû faire une pause dans une buvette avant de prendre un bain dans un abreuvoir puis de m’arrêter à nouveau 15min…

Tunnel du sommet du Sustenpass
Tunnel du sommet du Sustenpass

201W NP au sommet, ce n’est pas glorieux mais au moins je suis arrivé en haut sans perdre quelques années d’espérance de vie!

Il ne reste plus maintenant qu’à rallier à nouveau Innertkrichen avant d’attaquer la côté finale vers Meiringen. Après 167km et 4900D+, elle fait toujours mal aux jambes!

Je passe la ligne en 8h17 et 484TSS, 137ème/1100 au classement non officiel.
La performance sur la journée est solide, même si j’aurais aimé avoir plus de watts sur la dernière montée… Vu mon entrainement perturbé depuis Liège-Bastogne-Liège, cette performance me convient!
Et 2018 sera l’occasion d’y revenir une nouvelle fois, avec le Platin Tour pour fêter mes 40 ans?

Laisser un commentaire