Barfleur

Maintenant que je suis engagé au RPE, je n’ai plus le choix il faut que je fasse une ou deux vraies grosses sorties. Aujourd’hui j’ai prévu un aller/retour à Barfleur dans le Cotentin, soit environ 220km.

Bocage normand

Départ vers 8h30, le temps est peu engageant : ciel noir, route mouillée…
Je pars pour une traversée du bocage jusqu’à Isigny sur Mer avec vent de face. La mise en route est un peu difficile !
Je supporte bien les genouillères Assos que je viens de recevoir, c’est quand l’été ? La sensation est un peu bizarre avec la crème pour peau de chamois, mais au bout de quelques heures le confort apporté est indéniable.
D’Isigny à Carentan c’est une interminable ligne droite de 8km vent de face qui m’attend, on dirait les routes des Landes, avec le mal au c.. qui va avec.
Passé Carentan le paysage devient un peu plus sympa, j’essaye de ne pas trop forcer pour tenir le choc toute la journée : 240W maxi au SRM. La route est quasi plate mais le vent est omniprésent.

Route le long du Cotentin

Je bifurque vers la côte en passant par le Parc des Marais du Cotentin. A partir de maintenant je ne quitterai quasiment plus la mer. Le temps s’améliore.
L’Isostar passe bien, les PowerBar aussi. Il faudra que je calcule les apports énergétiques lors d’une telle journée pour les comparer aux calories dépensées, et mettre au point une stratégie d’alimentation pour le RPE, en intégrant une touche de salé.
J’arrive à Barfleur assez frais, il fait maintenant franchement beau, j’ai rendez-vous sur le port pour manger un morceau avant d’enfourcher mon vélo à nouveau pour le retour…

Port de Barfleur

Après une bonne pause déjeuner je reprends la route. L’itinéraire sera plus à l’intérieur des terres : moins de vent de côté, mais plus vallonné. J’ai essayé de manger relativement léger, mais la digestion est dure au début. Il faudra bien 1h30 pour que tout rentre dans l’ordre.
Passé Sainte Mère Eglise j’ai une espèce de période d’euphorie qui dure de 5h30 à 7h, les kms défilent l’air de rien, aucune douleur.
De retour à Isigny j’emprunte le même chemin qu’à l’aller, un peu fatigué sur la fin, mais pas tant que ça après 8h de selle seul et 223km à 204W NP.
Samedi : repos. Dimanche : La Blé d’Or. Lundi : repos. Mardi : sortie nocturne (test de l’éclairage pour le RPE).

2 réflexions sur « Barfleur »

  1. Salut;
    sur tes remarques à propos de tes sensations à la Blé d’Or après ta (très) longue sortie Cotentin, j’ai fait le même constat. Après un mini-stage moyenne montagne du côté d’Annecy (tour du lac pour col de Bluffy; col des Aravis et l’excellent et superbe col de la Forclaz) j’ai enchainé par une sortie longue le lendemain. Même constat: jambes dures pendant 100 km, puis ça allait de mieux en mieux pour les 60 km restants, malgré une serie de côtes et du vent de face…. Bizarre

  2. En plus ces passages difficiles ne sont pas que « psychologiques », le capteur de puissance permet de les objectiver…
    J’espère que mon SRM tiendra le choc pendant tout le RPE (j’ai peur de problèmes de batterie), j’ai hâte de comparer les puissances développées avec le ressenti sur le vélo !
    @+

Laisser un commentaire