Bike a Lot

Ville de Cahors - Lot

Après 5 mois de travail non-stop, c’est le début de vacances bien méritées, avec le vélo bien sûr. Direction le Lot pour une petite semaine, dépaysement complet en matière cycliste: chaleur omniprésente, quasi absence de vent, succession de montées et de descentes, routes granuleuses et bosselées au possible…

Lundi 24 Août
Première sortie, d’acclimatation. Départ le matin de bonne heure afin d’éviter les heures les plus chaudes de la journée (ça monte souvent jusqu’à 34-35°C par ici…). Je pars pour une boucle de 2h environ sur un itinéraire que j’emprunte régulièrement pour me mettre en jambes: direction le Lot et Garonne et le Château de Bonaguil, retour par Puy l’Evêque. 500m D+ pour 60km.

Saint Martin le Redon - Lot

Je profite des nombreuses côtes pour faire une séance de Force sous-max, ça change du home-trainer dans le salon… Chaque ascension est faite à 50rpm aux environs de 280-300W, attention de ne pas se casser une jambe…

Pont de Juillac

Au retour il faut franchir le Pont de Juillac. Oui, franchir et pas traverser. Le pont est constitué de planches de métal parallèles de 20cm environ entre lesquelles un pneu de 700×23 peut facilement venir se coincer… Exercice d’adresse idéal pour évaluer sa lucidité en fin de sortie!

Mardi 25 Août
C’est parti pour une séance musclée dans le Quercy, 4h de montagnes russes, 30-20-10. Un truc de fou inventé (?) par F. Grappe : chaque heure est composée de 30′ à I2 (200-240W) puis 20′ à I3 (240-280W) puis 10′ à I4 (280-320W). Aucun temps mort, au bout de la 3ème heure c’est raide…

Vignoble Cahors AOC

Il y a eu de l’orage toute la nuit, à 7h le ciel est encore menaçant. Ce sera gilet fluo et imper dans la poche, comme à la maison! Je pars en direction de Luzech par les vignes qui bordent le Lot, au coeur du vignoble de l’AOC Cahors. Les routes sont couvertes de sable et de gravier, le ruissellement de la nuit sans doute. Après quelques kilomètres crevaison de l’arrière, ça commence bien. Changement de chambre à air express, j’ai un éclat de verre dans le pneu, imparable. Ma mini-pompe Zefal reprend du service après de longs mois de vacances… Je repars pas très gonflé, mais ce sera suffisant et surtout moins tape-cul…

Lauzerte

12 côtes au total pour 25km d’ascension, 60% du temps à 200W ou plus. 225W NP. Bonne sortie sur des routes peu fréquentées et avec des paysages pour le moins sauvages.

Mercredi 26 Août
Retour du beau temps. Journée un peu plus tranquille, 1h30 de vélocité sur un parcours beaucoup plus plat le long des berges du Lot.

Panorama Belaye

Vu le grand ciel bleu je n’ai pas pu m’empêcher de monter admirer une nouvelle fois le panorama depuis Belaye. 2,5km à 5%, 273W NP à 82rpm. Pas si facile les ascensions en moulinant, je me demande vraiment comment faisait Lance Armstrong à la grande époque…

Côte de l’Impernal

Ensuite direction Luzech et le pied de la redoutable Côte de l’Impernal, dont la petite route démarre entre la centrale hydro-électrique EDF et une falaise. Perso je l’appellerais plutôt La Tour Montparnasse Infernale…

Jeudi 27 Août
Départ de bonne heure et dans le brouillard. 3h au programme, à I1 et I2. Par précaution je mets mon gilet fluo, les Lotois roulent tranquille en voiture, mais on n’est jamais à l’abri d’un accident…
Dès les premiers tours de roue je sens que mes jambes sont sans force. Pas de douleur musculaire ou de fatigue physique, juste une impossibilité d’appuyer sur les pédales comme d’habitude. Depuis le début de la semaine je subis le régime 0 glucides de ma belle-mère sans broncher: orgie quotidienne de fruits et légumes, avec des accompagnements souvent riches en lipides, mais jamais de féculents. Je pense tout simplement que mes réserves de glycogène sont arrivées à épuisement, malgré les bananes que je m’enfile en douce et les 2-3 pommes de terre que j’ai réussi à choper au cours des repas. Panne sèche!

Thedirac

Pas de chance, le début de parcours est exigeant, avec 600m de dénivelé sur les 40 premiers km, soit 1,5% de moyenne. En Normandie je n’atteins jamais de telles valeurs… Je me traîne à 21km/h les 2 premières heures, avant que l’Isostar et les barres Long Energy englouties en masse ne commencent à faire de l’effet.
Une fois passé Les Arques et arrivé à Saint-Denis les Catus, l’itinéraire devient quasi plat, et je me fais doubler par un pro de Bouygues Telecom qui doit rouler facile à 39-40km/h, mais je reste prudent et je profite du soleil en cruising.
De retour à la maison, fini les légumes à tout va, vive les féculents, il va falloir remplir le réservoir pour le fractionné de demain et la grosse sortie d’après-demain!

Vendredi 28 Août
Après l’orgie de coquillettes au Cabécou d’hier soir, je pars confiant pour 2h avec de l’intensité: 2x[20′(300W)+15′(200W)]. En général ce type de sortie me permet de « décrasser le moteur », avec une étrange sensation de bien être à la fin du 2ème intervalle.

Courbe puissance SRM cyclisme lot

Je suis parti sur un itinéraire plutôt plat pour la région, en direction de Catus et de Luzech, car respecter les W avec une succession de montées et de descentes c’est mission impossible!
Les jambes répondent bien, je me sens comme une Ferrari par rapport à la 2CV d’hier matin… 290W NP de moyenne sur les 2 répétitions.

L’après midi, descente chez Ikéa à Toulouse (!) pour aller chercher les pièces qui nous manquent pour monter notre nouvelle cuisine. Le vendeur hallucine quand on lui dit qu’on habite en Normandie…
J’ai un peu peur pour la récupération, vu qu’on rentre à la maison vers 22h et que je n’ai encore rien mangé ni préparé pour lendemain…

Samedi 29 Août
Départ vers 8h15, quasiment 1h plus tard que les autres jours. C’est parti pour le grand raid de la semaine: 5h dans le Périgord. Rien à voir avec de l’Ultra, mais point de vue intensité je compte bien envoyer…
Munitions en conséquence, tant au niveau boisson qu’alimentation. Grand ciel bleu, 12°C pour démarrer, l’idéal.
Après un échauffement d’une quinzaine de minutes à 100-150W j’accélère un peu pour me caler sur le 30-20-10 cher à Frédéric Grappe.
Je file plein nord, en direction de la Dordogne et de Sarlat la Canéda. Le parcours que je me suis préparé pour mon GPS (Edge 605) me permet d’éviter les routes les plus passantes, super.

chateau beynac dordogne

Au bout de 2h10 j’atteins le Château de Beynac, forteresse médiévale de la Guerre de 100 Ans.  Je longe un peu la Dordogne sur une route très fréquentée avant de traverser à Allas les Mines. Dans le village un pépé dans son potager me regarde passer et me salue d’un énergique « Bon courage! ». Sur le coup je ne comprends pas trop pourquoi, mais ça ne va pas tarder… C’est une côte de 3km à 5% qui m’attend!

Chateau des Milandes

En haut, la route longe une crête qui surplombe la Dordogne avant de plonger vers le Château des Milandes puis de Castelnaud. Paysages superbes. Après une pause ravito à Pont de Cause, c’est le retour par Daglan et Cazals.

Ma chaîne commence à faire un bruit assez bizarre, un point dur est apparu. Je lève un peu le pied en espérant qu’elle tienne jusqu’au bout. Faut dire qu’elle doit avoir environ 13000km (!), chapeau Mavic…

Au final 4h41 de route pour 130km et 1250m D+. 229W NP. Super itinéraire, super forme. Sans doute ma meilleure perf de l’année à l’entrainement.

Bilan de la semaine:
Excellente semaine d’entrainement, sur des parcours variés et par beau temps. J’ai pu encaisser sans souci une grosse charge de travail (819TSS), en privilégiant la récupération les après-midis avec un emploi du temps articulé autour du vélo, un peu comme les pros…
J’ai expérimenté sans le vouloir le Régime Dissocié Scandinave, avec consommation totale des réserves de glycogène les 3ers jours puis reconstitution les 3 suivants avec en apothéose la sortie de samedi. Bien que controversé scientifiquement, de manière empirique le RDS semble super efficace. A méditer pour la saison 2010…

Laisser un commentaire