BRM 200 Rouen

BRM 200 Rouen 2014

Après la Jacques Gouin début Mars, l’innovation continue en ce début de saison 2014. En plus pour le moment c’est plutôt avec succès vu que les 2 fois la météo était parfaite pour rouler!
Ce dimanche je participe avec Romain X et cycloHD au Brevet de Randonneur Mondial 200kms de Rouen.
Un BRM c’est quoi? C’est une épreuve cyclotouriste règlementée par l’Audax Club Parisien, ici de 200km. Les frais d’inscription sont ridiculement bas, 3€ en tant que licencié (FFCT ou autre) ou 5€ sinon.
Pour ce prix là vous avez une carte de route à faire tamponner chez le commerçant de votre choix dans les villes désignées. La feuille de route indique le parcours, et les plus malins (Romain X) peuvent trouver la trace GPS en téléchargement sur Openrunner. C’est quand même pas mal plus pratique que la navigation à l’ancienne avec carte Michelin sur le guidon.
Le reste est en autonomie complète: ravitaillement, mécanique, etc. Pas de chronométrage, chacun part quand il veut et doit juste rentrer avant 20h30. Avec un départ libre entre 6h30 et 7h00 ça laisse pas mal de marge!
Pourquoi se lancer là-dedans?
– Pour accumuler de la distance et faire 200km en groupe (et accessoirement compléter le GranFondo 3 de Strava, 160kms)
– La validation d’un ou plusieurs BRM en 2014 permet d’être prioritaire pour l’inscription à Paris-Brest-Paris 2015, des fois que. On n’est jamais trop prudent…

BRM 200 Rouen

Le rendez-vous est fixé à Rouen à 6h45, ce qui fait un départ de la maison à… 5h15. Cumulé au changement d’heure, la nuit est assez courte…
La carte de route en poche, on part avec un groupe de cyclos aguerris, il y a de la randonneuse Alex Singer, du gilet réfléchissant et de la lumière dans tous les sens. Heureusement car en bons coursiers aucun de nous n’a rien prévu pour traverser la ville dans la nuit noire. En FFCT il faut s’arrêter à tous les feux rouges, le départ est lent, très lent. Il fait 6-7°C, ça commence à cailler.

Le train finit par s’accélérer un peu en arrivant dans la campagne et le groupe se restreint à une dizaine. Le rythme est toujours tranquille, j’ai du mal à me réchauffer. En plus le vent est favorable quasiment sur toute la 1ère partie, ce n’est pas trop bon pour les watts ça! Combiné à la sortie de l’agglomération ça fait qu’au bout de 2h la moyenne est à peine de 25km/h, malgré le parcours quasi plat.

Le 1er CP est à Londinières, après 64kms. En temps normal j’aurais pointé et je serais reparti direct. Erreur, en FFCT déjà pour pointer il faut rentrer dans un commerce, ici le bar-tabac-PMU. Donc poser le vélo, aller à l’intérieur, faire la queue au comptoir, et se laisser convaincre par les autres qu’ “On pourrait quand même prendre un café pour se réchauffer”. Bon c’est mort pour rentrer de bonne heure: tu roules pépère et à chaque CP tu fais une graaaannnnnde pause. Sans mauvaise foi il faut quand même reconnaitre que le café a fait du bien, surtout que le soleil a fini par apparaitre juste après.

Au 2ème CP à Gamaches (90kms) l’arrêt ne dure miraculeusement que 3-4 minutes, cool. Le rythme est correct mais sans plus car il faut éviter de trop s’entamer, il y a quand même 200kms à faire. Je mange autant que si c’était une cyclosportive, à 100km de la voiture mieux vaut éviter l’hypoglycémie. On se relaie à 3-4 pour tirer le groupe, la vitesse remonte aux alentours des 26, les W entre 170 et 200 dans les roues, 200-230 devant. Les toboggans du Pays de Bray sont montés un peu plus fort, mais sans trop taper dedans: la 2ème moitié de l’itinéraire se fait quasiment tout le temps vent défavorable. Aujourd’hui ça ne souffle pas trop, mais sur plusieurs heures ça peut être usant!

La pause déjeuner se fait au 3ème CP à Aumale (122kms). Contrairement à Levallois-Honfleur, personne ne sort la table pliante des sacoches, et chacun part à la chasse au sandwich dans le village. J’échoue avec Romain X dans une boulangerie, ce sera pizza froide – Coca assis par terre devant le DAB de la place du village.

Selfie à AumaleBon maintenant il n’y a plus qu’à rentrer en passant par le 4ème CP à Forges les Eaux (148kms). Certains commencent à tirer sérieusement la langue, mais pour éviter d’en laisser perdus dans la pampa au sommet de chaque côte tout le monde est attendu. cycloHD et 2 autres préparent Bordeaux-Paris dans quelques semaines, 600kms et des poussières…

En arrivant sur Rouen le rythme s’accélère, ça sent la fin. A l’arrivée personne n’est là pour nous accueillir, petite déception. Il faut juste remettre la  carte de route dans la boite aux lettres pour que le brevet soit validé par la FFCT… Bon ben ça, c’est fait!

Au bilan belle journée de vélo, avec du beau temps et une bonne ambiance. Sans oublier les 7h44 de route, 201km – 4433kcal -1400D+  – 200W NP – 395TSS – FC139.

Laisser un commentaire