Chevauchée vers le Mont Saint-Michel

A une grosse dizaine de jours de l’Alpen Brevet, c’est le moment pour un ultime raid de préparation. Après avoir pas mal écumé la Suisse Normande et les environs du Mont Pinçon, il me fallait un nouvel objectif, lointain et prestigieux. Mon choix s’est donc porté sur le Mont Saint-Michel, comme en 2009.

La baie du Mont Saint-Michel à vélo
Embouteillage au Mont Saint-Michel...

Départ de la maison à un horaire plutôt inhabituel, vers 13h30, avec l’obligation de rentrer avant la tombée de la nuit…
A priori pas de souci, il y a environ 190km A/R et 2000D+ « seulement ». Mais il faut compter sur le petit vent normand qui après plusieurs mois d’absence fait un retour remarqué ces derniers jours.
Le long de l’A84, de Torigni sur Vire à Avranches, il y a un enchainement de faux plats vent de face assez usants. Un peu le même type d’effort qu’en montagne: cadence de pédalage et puissance quasi fixes, peu de changements de position sur le vélo.  Parfait! L’idée de base est d’accumuler les heures de selle entre 200 et 240W au SRM, voire un peu plus dans les côtes. Celle à la sortie de Villedieu les Poêles est particulièrement traître, sans parler de la montagne sur laquelle est perchée Avranches, à l’entrée de la Baie.

Baie du Mont Saint-Michel vue d'Avranches
Baie du Mont Saint-Michel vue d'Avranches

C’est là que je m’arrête pour le 1er ravito du jour, la boulangère est au téléphone, apparemment c’est plus important que de servir les clients. 1,5L de Cristalline, 1 Oasis et 1 pain au chocolat aux amandes plus tard, c’est reparti pour les 20 derniers kms au milieu des hordes de touriste. Je mets dans mon bidon le sachet de Sportvital Endurance Formula qu’un Suisse m’a refilé sur le parcours de la Time.

Sportvital Endurance Formula
Sportvital Endurance Formula

C’est assez space comme truc, le sachet fait à peine 10g, mais dilué dans 1L d’eau le goût est quand même très sucré. Une recette helvétique assez mystérieuse sans doute…

J’atteints le Mont après 3h41. C’est blindé de monde, on se croirait dans un aéroport. Un sandwich et un Coca à tarif touriste plus tard, je prends le chemin du retour. Il est presque 17h30, va pas falloir traîner de trop.

Dans ce sens, le vent est légèrement favorable, j’envoie bien avec les Lightweight, qui finalement font aussi du bruit sur le plat (au delà de 30-35km/h). Une petite erreur de parcours dans le village de La Côte me fait prendre une bosse d’1 bon km à 13% de moyenne, ça on ne peut pas l’inventer… 2ème ravito à Saint Pience, re 1,5L de Cristalline.
Retour en 3h30.

Arrivée à la maison à 21h15, nickel.

192km en 7h11, 2000D+, 204W NP. 14% de roue libre, 2h40>200W, 294TSS. Ce qui m’inquiète un peu c’est que le temps à plus de 200W est finalement assez faible, malgré mes efforts pour pédaler le plus possible. A peine 2 cols pas trop longs…
A l’arrivée je suis bien claqué, mais moins qu’après mon expédition précédente en Suisse Normande (6h40-2400D+). Il ne reste plus qu’à surcompenser pour l’Alpen Brevet!

2 réflexions sur « Chevauchée vers le Mont Saint-Michel »

  1. Belle sortie!! Tu pars pour quel parcours silber ou gold? Ta conclusion est bonne avec tes 2 dernieres sorties autour de 300 TSS il me parait osé de tenter le platin non? L’année dernière la Marmottre m’avait donné 420 de TSS. Même avec des lightweight, le gold me parait déja bien assez dur comme ça!!
    Bon sinon je vois que tu as pris l’option grand parcours sur la Vosgienne, je vais donc adapter mon entrainement pour faire pareil!! Samedi je pars en Reco du 160 .
    Tu pars quand pour la suisse?

  2. Salut,
    A mon avis le parcours dépendra de la météo. Le Platin me paraît exclu, ça c’est sûr. Alors Silver ou Gold, on verra bien!
    Par contre la Vosgienne grand parcours ça devrait le faire.
    On part en Suisse le 29/08.
    @+

Laisser un commentaire