Col Saint Roch

Col de Castillon – Col de Turini – Col de la Madone

Après deux sorties d’acclimatation et de repérage, il est temps de passer aux choses sérieuses. Depuis la Marmotte, je n’ai pas refait de sortie longue, il est temps de s’y remettre un peu. Et puis j’ai besoin de me tester afin de voir si je mets en application mon projet de raid dans le Parc du Mercantour: Col de la Couillole, Col de la Cayolle, Col de la Bonette, soit 5000D+ et 180km!

courbe training peaks
Ici il est assez facile de faire du D+. Dès la sortie de Menton j’entame par la montée du Col de Castillon (11,9km – 700D+), 35°C affichés sur le PowerControl, ça promet pour la suite. J’ai décidé de monter entre 260 et 280W, un peu en dessous du seuil, pour assurer vu la chaleur étouffante.

Sortie de Menton en direction du Col de Castillon
Sortie de Menton en direction du Col de Castillon

Au milieu du col, à la bifurcation avec le tunnel, un replat de 500-600m me permet de souffler et de me ravitailler. J’ai gardé un bidon d’eau pure pour pouvoir m’arroser, bien décidé à appliquer la technique éprouvée dans l’Alpe d’Huez (une gorgée et une giclée à chaque virage).

Sommet du Col de Castillon (706m)
Sommet du Col de Castillon (706m)

Le sommet du col est encore une fois assez décevant. Dans la région, le panorama s’observe en cours de montée, en haut circulez il n’y a rien à voir. Après la photo j’embraye direct sur le petit tunnel et la descente vers Sospel.

A Sospel j’attaque la longue montée vers le Col de Turini (20km – 1100D+). En fait en comptant les faux-plats d’approche, il a au total 24km et 1200D+, un vrai col quoi!
Il y a un peu plus d’air que sur la côte, mais la chaleur est toujours là. Un de mes bidons est déjà vide, il faudra trouver un point d’eau pour le remplir. Ici, ce n’est pas ça qui manque, dans chaque village il y a au moins une fontaine marquée Eau Potable, dans le sud c’est assez bien vu.

Col de Turini
Col de Turini

La route, assez roulante, serpente dans des gorges rocailleuses. Il y a peu de circulation et le bitume est marqué dans chaque virage de gros coups de freins des WRC du Rallye Monte Carlo.

Chapelle Notre Dame de la Nemours
Chapelle Notre Dame de la Menour

Il y a quelques lacets sympas avant le replat et le passage à la Chapelle Notre Dame de Menour. A Moulinet, dernière occasion de remplir les bidons avant les 12 derniers kms d’ascension. Des locaux attablés au bistrot du village me regardent passer en sirotant leur pastis.

Lacets dans le Turini
Lacets dans le Turini

Les derniers kms sont plus alpestres, la température finit enfin par se rafraîchir un peu et les bas-côtés commencent à être un peu plus verts.

Paysage un peu plus alpestre sur la fin du Turini
Paysage un peu plus alpestre sur la fin du Turini

Le sommet est assez atypique pour un col à 1600m, il y a 3 routes et un bon plat, + 3 buvettes/hôtels qui n’ont pas l’air de marcher bien fort. Mon vélo prend la pose au pied du tire-fesses local! Je ne suis pas sûr que l’enneigement soit au top dans le coin!

LE tire-fesses local!
LE tire-fesses local!

J’en profite pour remplir mes bidons avant d’entamer la descente, la fontaine n’est pas très engageante mais elle est marquée potable. A 55km de l’appart’ je croise les doigts! Malgré le GPS je me perds un peu dans la descente et au final j’atterris à Luceram après avoir passé le Col Saint Roch.

Col Saint Roch
Col Saint Roch

 

Luceram
Luceram

Au final ça me fera un raccourci d’une bonne dizaine de kms mais vu la moyenne assez anémique ça ne sera pas plus mal.Je finis par traverser l’Escarène et emprunter la route des gorges, sur laquelle la circulation est réglementée (tirs de mines) mais heureusement elle est ouverte.

Gorges entre l'Escarène et Grave de Peille
Gorges entre l’Escarène et Grave de Peille

A La Grave de Peille j’enchaîne avec la dernière montée, le Col de la Madone (11,7kms – 700D+). A nouveau, il fait chaud (>30°C), la route serpente entre les oliviers avec le bruit des cigales, dépaysement total!

Col de la Madone: lacets avec oliviers et cigales, le top!
Col de la Madone: lacets avec oliviers et cigales, le top!

La traversée du village de Peille et le replat d’1km constituent la dernière occasion de récupérer avant le sommet. La montée est vraiment sympa de ce côté là, bien plus qu’en venant de Menton en fait.

Au sommet du Col de la Madone
Au sommet du Col de la Madone

Je viens d’appeler Madame pour lui dire que je rentre dans 25min, et le rendez-vous est fixé chez le glacier du bas de l’appart’, donc je ne traîne pas en route 😉

Col de la Madone: attention aux chèvres!
Col de la Madone: attention aux chèvres!

Après avoir évité de justesse un troupeau de chèvres qui se promènent sur la route, j’arrive tranquillement à Menton après 5h11 de route et 2700D+, les 3 cols montés à 255W de moyenne. Avec la chaleur >30°C et les replats au milieu de chaque ascension, ça me convient bien!

Laisser un commentaire