Eglise de Rougemont

Col de la Croix – Col du Pillon – Col des Mosses – Bex – Villars sur Ollon

110km – 2400D+ – 204TSS

LA grosse sortie de la semaine, à 3 jours de La Vosgienne. Délai de récupération un peu court, mais c’est plus fort que moi, j’ai besoin de faire le point avant les 3200D+ de dimanche…

Courbe SRM
Courbe SRM

Démarrage à nouveau par le Col de la Croix, à froid. Le pédalage est plus fluide qu’il y a 2 jours, et à part que ma jambe est de plus en plus noire, ça commence à aller mieux. Je bascule tranquillement au sommet, 34’@226W NP.

Grosse frayeur dans la descente, je prends un nid de poule qui me fait perdre un bidon. L’espace d’un instant, j’ai l’impression qu’il va se coincer dans ma roue arrière… Petite baisse de concentration qui aurait pu avoir de grosses conséquences!

Après Les Diablerets j’enchaîne sur le Col du Pillon (23’@239W NP) puis sur la descente vers Reusch et Gstaad. Bienvenue en Suisse alémanique! En fait c’est plutôt un long faux plat où il faut pédaler sans cesse, avec de grandes lignes droites et un petit vent de face assez glacial. Je passe devant la concession Aston Martin de Gstaad, il y a au moins une dizaine de modèles exposés: au milieu des alpages et des vaches, ça surprend toujours…

A Saanen je bifurque vers Rougemont et Château d’Oex pour une longue vallée quasiment plate, avec des paysages de carte postale, ah la Suisse…

Eglise de Rougemont
Eglise de Rougemont

Ensuite c’est l’ascension vers le Col des Mosses (42’@227W NP) depuis Château d’Oex. 12,5km à 4% de moyenne pour cette montée par palliers successifs, idéale pour ceux qui aiment les changements de rythme.

Pause ravito dans une épicerie du sommet, je remplis mes bidons avec du Nestea Citron avant d’entamer la longue descente vers Aigle (1100D-).

Épicerie au Col des Mosses
Épicerie au Col des Mosses

Dans une petite ligne droite, un camping car me double façon Sébastien Loeb, pour mieux me bouchonner dans les virages durant les 15km suivants…

En bas je me fais un bout de vallée de Aigle jusqu’au pied de la montée finale. En passant à proximité du Centre Mondial du Cyclisme, je croise un groupe de féminines sur des vélos de contre la montre, ça n’a pas l’air de trop rigoler…

Mines et Salines de Bex
Mines et Salines de Bex

Je remonte jusqu’à Villars par Bex et Gryon (10km à 7,5%). La route est bien moins passante que la principale, et le pourcentage moins régulier. Le premier km jusqu’au Chêne dépasse les 10%, avec des passages à 15% environ, et le haut est en faux plat, du style où les costauds finissent grand plateau. J’essaye de ne pas trop forcer et de me préserver pour dimanche (47’@239W NP).

4h45 de selle au total, et un moral en hausse: il n’y aura sans doute pas d’étincelles à La Vosgienne, mais je devrais pouvoir boucler le grand parcours sans terminer à l’agonie. Dommage de ne pas avoir pu capitaliser sur les acquis de l’Alpen Brevet. Au lieu de ça j’ai dû me contenter de 2 semaines en demi-teinte, composées majoritairement de home-trainer sans aucune intensité… L’addition se paiera cash dimanche!

Laisser un commentaire