Compte rendu – La Stephen Roche

Trophée Label d’Or FFC
Dimanche 30 Septembre 2007 à Cergy-Pontoise (95)

Grand parcours : 153km – 17 côtes – 1805m de dénivelé
Environ 1050 concurrents

Parking bien flêché dans un centre commercial à proximité.
Retrait des dossards le matin même, c’est un peu le bordel.
Pas de chronométrage électronique, dommage pour une épreuve de cette envergure.

Il y a un brouillard à couper au couteau, le départ est donné à l’heure. Au bout de 5km, surprise, on fait faire demi tour aux 1050 coureurs lancés à 45km/h avec une visibilité de 10m à peine… La voiture ouvreuse s’est trompée dans la brume !
Bilan un 2è passage sur la ligne après 6,5km pour rien, cela aurait pu être pire. Les raleurs professionnels ne se privent pas, mais le gros du peloton prend l’épisode à la rigolade.

Les premiers kms sont un peu pénibles avec tous les carrefours et les rond-points, mais c’est le prix à payer pour courir en région parisienne. Très bonne organisation, avec gendarmes et signaleurs à toutes les intersections.

La campagne et les premières bosses arrivent rapidement. Les descentes à fond dans le brouillard me font peur, surtout que le peloton est encore assez nombreux. En plus j’ai un bruit bizarre sur le vélo, on dirait qu’il y a une turbine dessus… Je finirais par trouver la cause 20km plus loin, quand je suis sur le grand plateau le bout de mon cable de dérailleur avant frotte sur le pneu arrière, provoquant le sifflement !

Le parcours casse patte provoque une sélection rapide, j’ai décidé de rouler tranquille pour ne pas finir cramé, vu que je ne me suis pas trop entraîné ces derniers temps. Au bout de 40km je me retrouve dans un groupe dont le niveau me convient bien.

Les premières grosses bosses montrent le bout de leur nez, avec des passages à 18%. Evidemment je n’avais pas regardé le parcours avant, donc je n’ai qu’un 42×23, dur dur.

La succession des forts pourcentages et des relances est une usante, vers le 110e km j’explose lamentablement et je fais les 10km suivants au ralenti.

Km 125 les jambes reviennent, je reprends un groupe qui me mènera jusqu’au pied de la dernière bosse où de nouveau je suis cuit.

Je finis dans un groupe de 4, content quand même d’avoir fait une grosse sortie.

Vainqueur : Erwann Lollierou, ça me rappelle le bon vieux temps des courses cadets – juniors. Mais pourquoi il n’est pas passé pro, lui ? Lamouller, Leblacher, Levecot, Casar, Fritsch l’ont bien fait, eux.

Il paraît que c’était la dernière Stephen Roche. Dommage car malgré le cafouillage du départ la sécurité était vraiment très bonne et le parcours assez sympa pour une course en région parisienne. Bravo à l’organisation.

Fin de saison prévue la semaine prochaine à la Viking 76.

Laisser un commentaire