Course 1 – Notre Dame de Gravenchon (76-3)


Agrandir le plan

Aujourd’hui c’est la rentrée des classes… L’occasion de se tester en course après un hiver plus ou moins studieux (cela ne fait que 8 semaines que je suis le plan d’entrainement de Frédéric Grappe, qui de plus est tourné vers La Marmotte début juillet).Course en Seine Maritime, il n’y avait rien de plus près.
En 3, car j’ai décidé que quitte à faire des cris-cris FFC, autant que les courses soient dures pour me préparer aux cyclosportives.
Pour y aller, mon GPS (IGN Evadeo) m’a encore fait le coup du bac pour traverser la Seine (cf. Compte rendu de la Viking 76). C’est pittoresque mais pas très rapide.

Le temps est pourri de chez pourri, 7°C au thermomètre de la voiture, mais avec un vent glacé et une pluie continue.
Circuit de 4km pas terrible, balayé par les rafales de vent.
Pour bien faire, les organisateurs rajoutent 4 tours soit 16km à la course. C’est vrai que quand les conditions sont très mauvaises, la logique veut que l’on augmente la difficulté. Comme ça les coureurs en chient 2 fois plus. D’ailleurs faut vraiment être taré pour aimer faire des courses tourniquets comme ça. M’étonne pas que la FFC perde du terrain contre les cyclosportives. Vive les courses en ligne de 160km !

Bon ça part à bloc, je manque de passer par la fenêtre dès le 2ème tour. Le peloton de 100 coureurs fond assez vite, le ménage est fait rapidement. Devant ça flingue à tout va, je suis bien mais je me méfie de la chute et je reste sagement derrière.

Quelques tours plus tard, on n’est plus que 60, il fait tellement froid que j’ai du mal à freiner, les rafales de vent nous arrêtent littéralement dans la descente. On n’y voit rien tellement il pleut…
Je suis en semaine de Récupération, j’ai vu que j’avais les jambes pour suivre le peloton en 3, les conditions sont apocalyptiques et le circuit inintéressant. 4 bonnes raisons de bâcher… Je décide d’arrêter à mi course. D’ailleurs normalement aujourd’hui je devais faire une sortie E120 et donc ne pas forcer, ça tombe bien !

J’arrête à mi-course, il ne reste plus qu’une quarantaine de coureurs. Bon courage !

Prochaine course le 30/03 à Gratot (50-3).

Laisser un commentaire