Course 2009-2 : Lisieux (Calvados – 3-J-Pass’Cyclisme Open)

2ème course de la saison, 115 partants, circuit de 17km à parcourir 6 fois. Cette fois il y a une vraie côte, environ 2km à 5%.

SRM Lisieux

Départ neutralisé jusqu’au début de la première ascension, ça frotte dans les rues de Lisieux. Il n’y a quasiment personne pour garder les carrefours, pourtant vers 14h30 il y a pas mal de circulation dans le centre ville, les gens sortent du repas dominical… Dès les premiers kms on croise au moins une dizaine de voitures à contre sens qui roulent à vitesse normale. Logique vu qu’en tête il n’y a personne pour les prévenir qu’il y a une course cycliste… C’est super dangereux, le peloton évite 2-3 collisions de justesse !
Je suis un peu écoeuré, comment peut-on organiser de telles épreuves en mettant en danger les participants mais aussi les automobilistes et  les habitants du coin ? Sur les cyclos, sur les 150 km (en ligne !) les carrefours sont gardés et les motards nombreux, qu’ils soient civils ou de la gendarmerie… L’absence d’accident relève du miracle, le jour où on apprend qu’un groupe de 18 cyclistes a été fauché par une voiture dans le Gers !
C’est dommage car le circuit proposé est super, avec une vraie montée et de belles routes, et la participation au rendez-vous.
Sinon point de vue course l’écrémage a été vite fait, chaque ascension de la côte faisant la sélection. Au 3ème tour on n’était plus que 35-40 dans le peloton de tête, lorsqu’une Nième voiture est arrivée à contre-sens  en forçant le coureur devant moi à se rabattre dans ma roue avant. Son blocage rapide de roue arrière a accroché mes rayons, j’ai dû mettre pied à terre en catastrophe pour ne pas tomber. Reparti rapidement j’ai pu recoller facilement, mais dans la descente suivante ma roue avant s’est mise à faire un vacarme inquiétant, j’ai préféré m’arrêter. Bilan quelques rayons abimés et un abandon…
Je suis vraiment scandalisé par l’inconscience des organisateurs, et frustré par ce nouvel incident de course alors que j’avais des bonnes jambes.

Laisser un commentaire