Pont sur la route du Sustenpass

Alpen Brevet 2010

Samedi 14 Août 2010
Meiringen CH
176km – 5200m D+
1500 partants

Alpen Brevet
Réveil à 5h30. Ouch! Temps nuageux mais pas de pluie, 12°C.

6h30, sur le vélo, direction le départ. Auto-discipline Suisse, une merveille: chacun se place dans le sas correspondant à la vitesse moyenne qu’il prévoit: de 14 à 26km/h, faites votre choix! A des années lumières du joyeux bordel qu’est La Marmotte… Autre différence, il n’y a pas de cycliste du dimanche, que des coursiers, c’est impressionnant.

6h45, c’est parti. Death or Glory.

Innertkirchen
Innertkirchen

Dès la sortie de Meiringen, ça flingue à tout va. Patience, 245W NP, la route est longue.

Sustenpass I (2224m; 1494D+; 26,7km)
C’est la première fois que je monte par ce côté. Vu que ce n’était pas prévu, je n’ai pas étudié le profil avant de venir. Dans mes souvenirs, il y a une longue phase d’abord, façon Bourg d’Oisans – Col du Lautaret.

Pied du Sustenpass
Pied dans la forêt

Effectivement, on emprunte une succession de montées – replats. Tout ce que je déteste, impossible de trouver son rythme, il faut sans arrêt alterner entre 34 et 50 dents.
Les premiers kilomètres serpentent entre les sapins, les paysages sont superbes, et la chaussée parfaite.

Sustenpass
Sustenpass

La route emprunte de nombreux tunnels, une merveille d’ingénierie.

Steingletscher
Steingletscher

Globalement, chacun est à sa place. Rien à voir avec les bouchons du Col du Glandon, où c’est la guerre pour passer…

Lacets du Sustenpass
Arrivée en altitude

Petit à petit on arrive en haute montagne, et on s’approche des nuages. Un allemand me demande à combien de watts je monte : « 240W, easy! ». Je navigue sans arrêt aux alentours d’une fille, Tina indique son dossard. Elle a fière allure sur son Trek Madone.

Steingletscher
Glacier

Je ne sais pas si les suisses veulent continuer à bâcher leurs glaciers pour les protéger du réchauffement climatique, mais en tout on en distingue plusieurs quand il n’y a pas trop de brouillard…

Haut du Sustenpass
Lacets sur le haut
Pont sur la route du Sustenpass
Pont à l’irlandaise

Au sommet (2224m), il fait 9°C et il pleut. Le Rain Brevet a commencé! 236W NP, tranquille. Orgie de gels et barres Maxim au ravito. Jusqu’ici tout va bien…

Sommet du Sustenpass
Sommet du Sustenpass

La descente jusqu’à Wassen est glaciale. Passé 60km/h, avec les Lightweight la moindre rafale de vent est assez flippante. Impossible de rouler droit, pas assez d’inertie. Je rêve d’une paire de Cosmics à 1800g!

Gotthardpass I (2106m; 1116D+; 17,4km)J’arrive péniblement en bas (1300D-) frigorifié, pour la partie la plus pénible du parcours, de Wassen à Andermatt. C’est un peu comme faire du vélo sur le Périph’ de Paris, le dénivelé en plus.

Wassen
Wassen

La route monte dans une succession de tunnels et de pare avalanche, au milieu des gaz d’échappement. Mercedes SLK, Audi RS et autres Porsche se succèdent.

Pare avalanche dans le Gotthardpass
Pare avalanche dans le Gotthardpass

Je ne me sens pas trop mal dans les épingles à cheveux, le Trek Madone est derrière.

Gotthardpass
Gotthardpass

Les derniers kms sont effectués sur l’ancienne route pavée. Au moins il n’y a pas de voitures!

Vive les pavés
Apéritif pavé

Arrivée au sommet à 235W, nouvel arrêt au ravito. Vu l’heure, ça va être juste pour arriver à Airolo avant le cut du Platin Tour…

Descente un peu moins glaciale, on évite une bonne partie des pavés mais il reste quelques tronçons sur le bas. J’avance pas, ça secoue, c’est l’horreur…

Arrivée à Airolo à 11h15, heure du cut.

Airolo
Airolo

Le ravitaillement est installé à la gare. Gold ou Platin, telle est la question. Empire state of Mind me dit d’y aller, mais la raison l’emporte, ce sera le Gold Tour une nouvelle fois. En effet en 2009 j’étais arrivé 1/2h plus tôt, il y avait 300m D+ en moins jusque là, et finir vers 20h n’est pas très raisonnable…
Au carrefour, le signaleur m’interroge, « Gold or Platin? » – « Gold!« . A gauche, retour à Meiringen. Le Trek Madone prend à droite juste devant moi.  Elle finira en 14h, chapeau bas!

Gotthardpass II (2106m; 901D+; 12,9km)

Tremola
Tremola

C’est l’heure de remonter par l’ancienne route, quasiment intégralement pavée. Moment unique!

Lacets + Pavés = Inoubliable
Lacets + Pavés = Inoubliable

Impossible de se mettre en danseuse, chasse au caniveau, 34×29. Un truc de fou ce col!

Fin de la montée dans le brouillard
Fin de la montée dans le brouillard

230W NP, ça commence à baisser. Stratégiquement, je m’arrête au sommet plutôt qu’à Andermatt. Sandwich Gruyère + viande des Grisons. Yes!

Nouvelle descente, par l’autoroute! 85km/h, les voitures ne roulent pas assez vite. Je me refais une ou deux frayeurs avec le vent…

Descente du Gotthardpass sur l'autoroute
Descente du Gotthardpass sur l’autoroute

Retour à Wassen pour le Susttenpass II (2124m; 1264D+; 17,2km).
Pas de problème au pied, je double un paquet de monde. J’ai la vision un peu scintillante assez rapidement, signal d’alerte ignoré dans l’euphorie du moment.

Meien
Meien

Après 850D+, c’est l’explosion pure et simple, avec une bonne grosse fringale des familles. Quand je réalise, il est trop tard, je suis tombé à 140W!

Hypoglycémie
Hypoglycémie

Je finis par m’arrêter 10 minutes pour manger et boire. Mes victimes du pied du col me doublent d’un air triomphant…
Je termine les 400 derniers mètres à 215W NP, ridicule…

Tunnel au sommet du Sustenpass
Tunnel au sommet du Sustenpass

Après le tunnel, sans brouillard cette fois,  je m’arrête longuement au ravito. 10°C et pluie battante. Après 3 verres de soupe bouillante, je sors les genouillères et les gants longs pour entamer la longue descente jusqu’à Innertkirchen. Je suis tellement à l’ouest que j’ai mis du Coca dans mon bidon…

Frigorifié en Août
Frigorifié en Août

Impossible de rouler droit tellement j’ai les bras qui tremblent… On finit la descente à 3, puis je pars tout seul dans la côte d’Innertkirchen, pour finalement passer la ligne à Meiringen en 8h17 temps compteur, 8h46 temps organisation.

60ème/475. Pas si mal, malgré la méga hypoglycémie.
Pluie, froid, plus de 5000D+, encore une journée de vélo Epique avec un grand E. Mais est-ce que ce n’est pas pour ça qu’on s’entraîne toute l’année?

11 réflexions sur « Alpen Brevet 2010 »

  1. Salut Benoit,

    Le gold, c ‘est déjà un sacré morceau ! Et avec le mauvais temps ca rajoute une difficulté supplémentaire dans la gestion de l’effort.
    J’ai vu que ca ne redescends jamais en dessous de l’altitude 1000m une fois lancé sur le circuit.

    Un col en pavé , j’avais jamais entendu parlé de çà ! 🙂 Dantesque !

    Une tel épreuve est sacrément exigeante. Il te manque peut être une préparation spécifique à l’enchainement de dénivelé montagne. Mais il me semble que tu résides en Normandie donc il faut bien sur faire avec les moyens du bord.

    Coté logistique, tu arrives la veille, en voiture en train ? Camping ?

    Je crois qu’Alban t’attends pour la Vosgienne qui a lieu le 5 septembre. Qu’est-ce que tu prévois pour la transition ?

    Super article qui donne des envies !
    Olivier.

  2. MAGNIFIQUE CR. Tu as mitraillé dur !! C’est fait avec ton black berry? Avec du soleil, ça pourrait être le top !! Bien plus beau que la Marmotte! ça donne envie c’est clair. Pourquoi pas la mettre au programme l’année prochaine s’il fait beau bien sur!
    A dans 15 jours! Récupère bien.

  3. Désolé de ne pas avoir répondu plus tôt.

    Olivier>
    Le col en pavé, c’est à faire. En montée ça va pas mal, en descente c’est l’horreur!
    J’habite en Normandie, donc je ne monte pas de col chaque semaine, c’est sûr que c’est un gros facteur limitant pour la préparation aux cyclos de montagne.
    Cette année: voiture + camping, arrivée en fin de matinée la veille.
    D’ici la Vosgienne, je fais 1 semaine en Suisse du 29/08 au 04/09, avec donc de la montagne au programme, il y a moyen de faire quelques circuits, de 1000 à 3600D+ en moins de 130km

    Alban> Ah non j’ai oublié de le mettre la plupart des photos viennent de Panoramio… Le Blackberry c’est une merde pour les images!

  4. Joli travail, bravo.
    En 2005, j’avais abandonner sur la ligne de départ à cause du mauvais temps (départ à Andermatt à l’époque)!
    La montée du Susten côté ouest est un des plus beaux cols que je connaisse… par beau temps!
    Dommage que tu n’aies pas opté comme Tina pour Nufenen – Grimsel, ça t’aurait apporté de la variété et éviter les pavés dans le Val Tremola (au demeurant somptueux).
    Je suis passé au Gottard et à Andermatt 2 semaines avant toi, la météo était horrible. Nous avions prévu Susten + Gross Scheidegg + Croix, nous avons pris le train pour rejoindre Martigny!!!
    Encore bravo, tu as su faire ce devant quoi j’avais reculé.

  5. Hello champion

    Un petit coucou de l' » exmoulinette » et un vrai régal à lire tes résumés . Magnifique ton alpen brevet. Encore quelque chose que je n’ ai pas encore eu le Temps de découvrir malgré la proximité de cette région pour moi . En tous les cas , c’ est un plaisir de lire la passion de l’ aventure vélo que tu transmet sur ton blog.
    Ton site avait disparu dans les méandres de manipulations ordi depuis fort longtemps , et à l’ heure ou les  » blogs » de passionnés extrémes disparaissent parfois mystérieusement , merci à la chance et à toi d’avoir retrouvé le lien avec Oldenhorn.
    Bon rétablissement pour ton quadri et au plaisir de te retrouver ici ou la sur les chemins de l’ aventure vélo au sens large .
    Bon , si tu sait pas quoi faire du 11 au 14 septembre et que la chance à remis tes jambes , tu peux toujours venir au 1000 du Sud ………….. c’ est pas une course , mais une formidable aventure entre passionnés.
    ( http://randospirit.blogspot.com/ )

    Cordialement PASCAL

  6. Salut VieuxBridou,
    Pour cause de naissance de ma (première) fille, j’ai un peu laissé tomber cette année les longues distances. Sans doute dois-tu à cette heure-ci être en plein 1000 du Sud. Est-ce un brevet qualificatif pour le PBP2011?
    As-tu des nouvelles de la famille Rico? Unlimited Miles = erreur 404?
    @+

Laisser un commentaire