Course 2010-05 La Vosgienne (88-Cyclo)

Dimanche 05 Septembre 2010
157km – 3200D+
Environ 750 partants sur le grand parcours

Samedi matin, on quitte la Suisse pour le Territoire de Belfort, où Alban nous a invité chez lui pour un barbecue diététique avec sa tribu. Brochettes de poulet aux légumes, pâtes, laitage, salade de fruits. On voit qu’il suit des cours en ce moment, hahaha! Bon OK j’ai aussi pris une bière en apéro et du chocolat avec mon café. Mais à part ça tout était parfait niveau nutrition 😉

Après avoir un peu parlé vélo pendant la sieste des enfants, on se rend à Thann pour le retrait des dossards de cette Vosgienne 2010. Même notre chat a le droit à son tour en poussette!

Retrait des dossards
Retrait des dossards

L’organisation est bien rodée apparemment, 1500 participants au total sont attendus sur les 2 parcours. Ça commence à faire du monde, respect!

Il est déjà tard, on se dirige vers notre hébergement à Eguisheim pour faire manger la petite et tout préparer pour le lendemain. Super, en cadeau un nouveau bidon et une nouvelle paire de chaussettes pour ma collection… Par contre ce qui est un peu bête c’est qu’il n’y a pas de profil de l’itinéraire, ni d’altitude sur le road-book. Pour une fois que je ne prévois rien à l’avance, c’est pas de chance. Bon on verra au fur et à mesure du parcours!

Dimanche matin, je retrouve Alban dans le centre de Thann. Après un échauffement succinct, on se positionne dans les premières positions sur la ligne. L’objectif est de partir en tête et de monter le Hunsdruck à bloc pour basculer avec un bon groupe. Enfin, ça c’est pour Alban. Perso je pense plutôt partir rapidement mais sans me mettre dans le rouge, car je ne me fais pas d’illusion pour le reste de la course, il va falloir que j’adopte un rythme plus tranquille si je veux arriver au bout… On est entourés de coursiers en 39×25, je fais un peu tâche avec mon 34×29 de l’Alpen Brevet!

Courbe SRM La Vosgienne 2010
Courbe SRM

Une fois les consignes habituelles de sécurité données, le départ est donné à 8h précises, sous un grand soleil.

Il n’y a que 500m de plat avant le début du Col du Hunsdruck (380D+ 6km), la mise en route est assez violente, d’autant que tout le monde est à fond. Il faut dire que c’est la première fois que je prends le départ d’une cyclo de montagne en tête de peloton… ça change de la 4000ème position à la Marmotte par exemple.

Alban est quelques mètres devant, je le verrai une bonne partie de l’ascension, mais sans jamais le rejoindre. La voiture ouvreuse a déjà disparu, hors de portée… Je me cale à 280-300W au SRM, bon rythme sans être en sur-régime d’entrée. Le peloton est éparpillé sur la route forestière.

Après 20’@290W NP (1140m/h) je bascule au sommet avec un groupe d’une vingtaine d’unités, sans doute aux alentours de la 100ème place. La route est excellente dans la descente, sinueuse et peu pentue, il faut sans cesse relancer pour ne pas perdre trop de vitesse, pas de temps de récupération.

Mon groupe enchaîne dans la vallée de Masevaux à Sewen, tout le monde prend des relais efficaces, il n’y a quasiment que des coureurs. J’avais un peu oublié le plaisir d’être dans un groupe avec des gens qui savent rouler… Du coup on parcourt la dizaine de kms à un bon rythme, mais sans trop forcer, j’ai 220W NP au SRM à 35km/h de moyenne, le tout en faux plat montant. J’en profite pour bien boire et bien manger, car vu l’intensité de ce début de parcours, pas question d’oublier de s’alimenter…

On attaque ensuite le Ballon d’Alsace (650D+ 10,5km), la principale difficulté du jour. Au pied, je laisse filer pour faire un arrêt pipi express, et je repars avec un peloton d’une cinquantaine qui devait nous suivre à une trentaine de secondes environ. A nouveau, ça roule fort, on s’aperçoit à peine que ça monte… A mon avis les pros doivent faire ce style de col sur le grand plateau d’un bout à l’autre! Après 39’@258W NP on passe la station de ski avant de basculer dans une nouvelle descente en direction de Bussang.

Cette fois, pas de vallée, le Col du Page (335D+ 5,5km) suit directement. Il est temps pour moi d’adopter un rythme raisonnable, plus conforme à une cyclo de montagne. Pas question de chercher pas à accompagner qui que soit, mais de profiter du paysage en montant tranquille… Et les Vosges, c’est superbe!

En discutant un instant avec un gars qui a un Powertap, j’apprends qu’il est à 256W de moyenne depuis le départ. Bizarre, je n’ai que 222W au SRM, et pourtant on a à peu près le même gabarit et je suis sûr d’être bien étalonné. Ma conclusion: le type a dû bouffer un max de vent sur le plat? Ou alors il a un patin de frein qui frotte sérieusement!

Il me faut 21’@249W NP pour en venir à bout.

Je me prépare pour une descente d’une dizaine de kilomètres, mais raté après 1km seulement il faut attaquer une nouvelle bosse d’1km qui mène au Col d’Oderen (261W NP), où se trouve le 1er ravito.

62km après le départ, c’est un peu loin, surtout qu’il m’a fallu 2h25 pour y arriver… Je plains les derniers! Mes 2 bidons de 750mL étaient vides depuis un bon moment… Le ravitaillement est un peu cheap, pas de Coca, pas de barres énergétiques sérieuses, et un Isostar très dilué. En plus, personne ne s’arrête, les ¾ des coureurs ont une assistance perso sur le parcours, soit de la famille avec des musettes et des bidons, soit carrément des voitures suiveuses! Devant, Alban en fera les frais, il est le seul de son groupe à s’arrêter et bien sûr il ne les reverra plus. Pas très fair play tout ça.

Ensuite il y a une vraie descente jusqu’à Kruth puis un faux-plat montant jusqu’à Wildenstein (même nom que l’écurie de Purs-Sang, marrant) et le pied du Col du Bramont (360D+ 7km). C’est un vrai billard, de l’enrobé tout neuf à avaler avec les Lightweight, le top! D’après les locaux, il faut remercier Sébastien Loeb qui doit y disputer un rallye dans quelques semaines. L’effet Loeb, pour la DDE, c’est comme l’effet Tour de France. Super! En cours de route je me fais aborder en allemand par un australien tout surpris que je lui réponde en anglais, c’était comique. Le gars voulait juste savoir combien il restait de cols, la bonne blague, j’en sais rien! Les jambes sont encore correctes, et après 24’@246W NP j’atteins une nouvelle courte descente.

Ensuite il faut enchaîner par la Route des Américains (300D+ 4,5km, 20’@242W NP) pour se hisser jusqu’à la Route des Crêtes, qui suit les principaux sommets à une altitude d’environ 1200m. Le deuxième effet Kiss Cool a sans doute été inventé dans les Vosges: vous avez monté un col et vous pensez en avoir fini, et bien non un deuxième vous attend 1 km plus loin! Aïe… En tout cas l’effort en vaut la peine, en haut la vue est sublime, et il y a même des tas de vraies vaches Vosgiennes dans les herbages. Moi qui croyait que cette race était presque éteinte…

Pas le temps de profiter du paysage, le vent glacial et les faux-plats ont vite fait de vous rappeler qu’il faut appuyer sur les pédales pour rallier au plus tôt le Markstein et ses pistes de ski. C’est ici que se trouve le nouveau ravitaillement, seulement 35km et 1h15 après le premier, et surtout juste avant une descente au pied de laquelle se trouve le dernier. Pas très judicieux tout ça.

C’est parti pour une nouvelle descente, vers Guebwiller et le Col Amic (600D+ 13km), dont le bitume a été refait 2 jours avant (merci S. Loeb bis). Cette fois j’ai prévu de m’arrêter au ravito, car vu que j’ai zappé celui du Markstein, je suis à sec. Mais au pied il n’y a rien, je commence à être contrarié, et je finis par stopper pour enlever mon gilet. Pas de chance, les bénévoles étaient cachés 1km après! 2 arrêts pour le prix d’1, ou comment perdre 30 places inutilement… Comme dans le Col du Bramont, l’enrobé neuf ça déchire, mais cette fois j’ai pas mal baissé de pied, et je me hisse au sommet en 45’@230W NP.

Il est temps que ça se termine, mais 2ème effet Kiss Cool, il reste une dernière côte d’1 petit km (marquée par un panneau « Dernière Bosse », sympa) pour arriver au Vieil Armand.

Enfin, c’est la plongée sur une dizaine de kilomètres vers la vallée et le retour vers Thann. En groupe c’est mieux pour les 7-8km de faux plat du final!

Je passe la ligne en 5h49 temps compteur, bien entamé mais pas épuisé. 230W NP de moyenne au total, 178ème/772. Alban me met 1/2h dans la vue… Bon vu qu’en ce moment il est quasiment pro du vélo, il ne pouvait pas faire moins hahaha! Content de ma perf malgré tout, j’ai faibli dans le dernier col (comme d’habitude me direz-vous), mais il faut reconnaître que ça a bien envoyé dans le Hunsdruck et que les semaines depuis l’Alpen Brevet ont été assez chaotiques.

Après la ligne, on se retrouve avec Alban et un ami qui a fait la Mini-Vosgienne pour le traditionnel plateau repas, plutôt meilleur que le standard cyclosportif. Pas de doute, dans l’Est ils savent recevoir 😉

En tout cas cette course est superbe, avec un enchaînement de montées-descente sans répit, et même si le profil des cols n’est pas très impressionnant, l’absence de temps de récupération rend le parcours très sélectif. Organisation sympathique et efficace, mais il faudrait sans doute revoir l’emplacement du 1er ravitaillement et le mettre au Ballon d’Alsace par exemple. Pendant qu’on y est, prévoir un peu de Coca et des vraies barres énergétiques! Bon globalement ravi de cette cyclosportive!

9 réflexions au sujet de « Course 2010-05 La Vosgienne (88-Cyclo) »

  1. Tout le plaisir était pour nous de vous accueillir en franche comté! Je ferai part de ta remarque au club concernant le premier ravito. C’est bien trop loin. Après pour les 2 autres ils sont commun avec la mini. On pourrait avoir le dernier plutot au dessus de amic car effectivement il est bien trop rapproché par rapport au markstein!. Mes cours avancent bien déja des exams jeudi et vendredi!! Sinon 3 ème sctrach au chrono du ballon!! 5.2 w/kg sur 28 min !! il semblerait que la vosgienne m’est bien débloqué! A bientot
    Alban

  2. J’espère que tes exams se sont bien passés!
    J’ai vu que t’avais fait 5,2W/kg sur le Grand Ballon, j’avais posté un commentaire, mais il y a eu un bug? Pour moi ça ferait 350W environ, un truc de fou…
    @+

  3. Merci pour votre compte rendu. Nous prenons part de vos remarques et allons faire de notre mieux pour vous satisfaire lors de la prochaine édition de la Vosgienne.
    Marc Baur pour le comité d’organisation.

  4. Les exams se sont bien passés surtout la présentation du projet devant jury. Ils ont adorés et pensent que je vais être rapidement full avec mon concept. Résultats lundi.
    Il y a du avoir un bug car j’ai rien vu passé pour mon blog. 5.2 w/kg ça m’a fait tout bizarre effectivement mais moins que les 355 watts -5.7w/kg que je viens pousser hier dans le Salbert (4km-215mD+) pendant 12 min et même pas à bloc. Je comprends pas trop ce qu’il m’arrive mais pourvu que ça dure! Du coup je vais faire cette grimpée FFC caté 2-3 le 2 octobre. Moyen de taper un nouveau podium avec une telle pêche.
    Bonne fleche!

  5. Bonjour ami sportif

    Membre du comité d’organisation de la Vosgienne, je me permets d’ajouter un petit mot à ton
    sympathique Blog. Tout d’abord, Merci pour le commentaire très positif sur l’épreuve.
    Les nombreux bénévoles apprécieront.
    Tes remarques sur les ravitaillements sont pertinentes et nous y réfléchirons pour
    la prochaine édition (Dimanche 2 septembre 2012). Ce qui est d’ors et déjà certain ce sera
    la présence de coca et de barres de céréales. Pour le « déplacement » des points de ravitaillement
    ce sera une question étudiée.
    Merci encore pour ta participation ainsi que tes collègues, et bonne fin de saison.
    Christian Doebelin
    Comité d’organisation Vosgienne

  6. Hello ………. l’ artiste

    Super que tu sois venue faire la vosgienne …….Belle cyclo et beau parcours . Joli chrono pour toi . Pas dispo pour moi cette année pour cette cyclo sur mes routes d’ entrainement..

    OUI j’ etais bien au Mille du Sud ……….. jolie expérience en autonomie compléte pour finir l’ année… par contre , je termine avec des bobos .. dans les genoux ..mais bon, c’ est la dure loi de la fin de saison ou plutot d’une erreur de ma part de réglage ….!!!!! tiens , je te met le lien de mon CR …… si tu veux .

    http://www.i-services.net/membres/forum/messages.php?page=5&uid=15020&sid=5744&idsujet=1442861&pgi=0

    Normal que tu n’ est plus de nouvelle d’ Hugues. J’ en ai pas beaucoup non plus. Eux aussi , sont dans l’ attente trés trés bientôt de leur premier enfant , et je sais qu’ ils ont déménagé …. donc je suppose obligatoirement , changement d’ organisation de vie pour eux trois et changemetn de rythme .

    Mais , on va bien voir réapparaitre le champion un de ces quatres soit sur un blog …. ET surtout sur un vélo …. quelque part .

    à plus .

  7. En tout cas vraiment La Vosgienne c’est une super cyclo. Organisation rodée au départ comme à l’arrivée, bénévoles sympathiques et en en nombre, carrefours gardés, etc. Parcours extra, difficile mais pas insurmontable.

    Pour moi effectivement si vous voulez (encore) améliorer, il faudrait mettre le 1er ravito au Ballon d’Alsace, et prévoir un peu de Cola (Coca-Cola ou générique, ça n’a pas d’importance) ainsi que des barres un peu plus « huppées » que des barres de céréales 1er prix. A mon avis les marques style Overstim ou Isostar seraient ravies de sponsoriser un évènement de cette envergure.
    Dernier truc, à la remise des dossards, dans le parcours « style tableau excel » rajoutez les altitudes, et mettez en dessous un profil. Pour les touristes comme moi c’est appréciable, car enchaîner les montées en aveugle sans savoir la longueur et le D+ ce n’est pas l’idéal.

    Bon courage pour l’organisation de la prochaine édition.

  8. hello,

    un ami parisien m’a donné le link de ton blog, pas mal du tout lol en plus on à roulé ensemble, moi j’ai eu cette chance d’avoir un ami qui me donnait des bidons, donc j’ai pu zapper les ravitos lol…Pour le solide j’ai tout emmené dans la poche :-)… Je ne trouves pas que ce soit non fair play, il faut juste pouvoir s’arranger et bon tu ne perds pas des milles et des cents non plus, mais c’est vrai que c’est plus confortable… J’ai pu partir qu’avec un bidon, mais bon mon premier ravito était à la sortie de Wildenstein :-), puis au début du col amic…

    Ce que je trouve navrant ce sont les personnes qui se font conduire d’en bas du col jusqu’en haut, j’en ai vu lors des 3 ballons lol….

    Moi c’est spakito68 et on fini en même temps :-), tape cela sur google tu auras acces au blog…

    Je roule quelques fois avec Bridou
    A bientôt

  9. Bah les ravitos perso tant mieux pour ceux qui les ont, mais c’est vrai que pour les gars comme Alban qui jouent une place au scratch ça doit être assez rageant… Tu perds beaucoup de temps à t’arrêter: quand tu es dans un groupe, si tu stoppes 30s tu ne le revois plus et tout seul dans la vallée suivante c’est plusieurs minutes que tu perds!
    Sympa le blog Alsace/Vosges, ça me rappelle mes vacances!
    @+

Laisser un commentaire