Course 2012-04 Gruyère Cycling Tour

Dimanche 26 Août 2012
Bulle (CH)
122km – 2100D+
550 partants

Gruyère Cycling Tour 20124 ans après ma dernière participation, je fais mon retour sur le Gruyère Cycling Tour, cyclosportive de moyenne montagne organisée au départ de Bulle, à moins de 45min de la maison. Autant dire à domicile! Le grand parcours, qui auparavant passait au pied de chez moi, n’existe plus. Dommage, mais vu ma condition physique actuelle c’est surement plus raisonnable!

Ici le tarif des engagements est carrément exorbitant, 98CHF, Suisse oblige! Pour ce prix là on a droit au nième maillot souvenir, mais pas à un plateau repas à l’arrivée… Et à 18CHF le saucisse frite, c’est abusé!

Autre particularité, dans un souci de sécurité, seules les montées sont chronométrées. Du coup il y a pas mal de questions de stratégie: rouler en facteur et faire les montées en solo à bloc? Suivre un bon groupe quitte à perdre de l’énergie dans les vallées mais avoir une bonne émulation dans les montées?

Le départ est donné à 9h00, environ 1000 cyclos sont sur la ligne pour quelques kms neutralisés et escortés par la police. Sécurité au top qui n’empêche pas quelques chutes sans gravité. Dans un tunnel j’ai évité de justesse un vélo qui a balayé la route de gauche à droite dans une gerbe d’étincelles, ouf!
La première côte  la sortie de Broc permet d’étirer le long peloton. J’ai décidé de rouler comme à l’entrainement: fort, mais pas trop pour garder des forces pour les chronos. Petite surprise avant l’entrée de Jaun: la route n’existe plus, il y a 1 bon km à faire sur de la grosse caillasse de chantier, à pied, à vélo, il y a des coureurs dans tous les sens et beaucoup de crevaisons.Entre ruiner mes chaussures et mes cales et rouler tout doux avec les Lightweight j’ai choisi de rouler en ayant foi dans mes Continental GP4000S, et c’est passé sans percer…

Peu après c’est le début du 1er secteur chronométré, l’ascension du Jaunpass (9,6km – 600D+). Objectif: monter presque à bloc. Je me cale sur 300W au SRM (4,3W/kg), il n’y a pas grand monde qui me double, mais bon je ne suis pas au top. Il faut dire que tenir ce rythme sur 30min avec l’entrainement chaotique de ces derniers mois, c’est pas gagné! La route est toute petite et sympa, avec ses alpages et ses bovi stops, et il y a quelques bonnes rampes pour sortir le 34×29…
Je passe au sommet en 35’@300Wmoy, content mais déjà bien entamé. Vu que je suis parti avec 2L de boisson maison, je sèche le ravito et je bascule directement dans la descente, ultra technique et sinueuse, avec quelques virages bien vicieux.

Dans la vallée avant Gstaad je double un gars tout droit sorti d’une vidéo de Rapha Continental, façon crâne rasé, barbe et vélo look fixie, mono vitesse. Il fait le grand parcours, un truc de dingue. Bon OK il a quand même monté une roue libre pour l’occasion et 2 minis freins, mais respect!
Comment sait-on qu’on arrive à Gstaad? Quand on a croisé 2 Ferraris et 1 Maserati à la file…
C’est ici que se situe la bifurcation entre le petit et le grand parcours. Une nouvelle fois l’organisation n’est pas au top, au lieu d’utiliser le petit rond-point au carrefour, il faut descendre dans le tunnel, faire demi-tour en bas et remonter. Le tout mal fléché et un peu dans la panique. Alors je ne sais pas si c’est la Police qui a imposé ça, mais sinon c’est à revoir pour l’année prochaine…

L’approche du Col du Pillon (6,3km – 320D+) se fait sans encombre, j’essaye de m’économiser dans la vallée. On tourne à 6 avec un rythme assez correct, dont 4 avec un cadre BMC. Ici le SLR01 est un peu le vélo officiel!
Mon moment préféré: le passage devant le concessionnaire Bentley de Gsteig, perdu au milieu des alpages… A chaque fois c’est l’hallu!
Au passage du chronométrage je ne fais pas trop d’illusions: après mes 35’@300Wmoy j’ai grillé pas mal de cartouches. Le groupe d’une vingtaine explose d’entrée, et je suis plutôt derrière, à accrocher les roues pour essayer de limiter l’effet du fort vent de face. La montée se fait par enchainement de secteurs à 10% et de replats, ce qui finit de me tuer les jambes. J’arrive en haut en 23’@266Wmoy, belle baisse par rapport au premier col…
Cette fois je m’arrête au ravitaillement, sous la télécabine du Glacier 3000, pour manger un bout de Gruyère et boire un verre de Coca. Ah non pardon, il n’y a que de l’eau ou de la Grenadine, on se croirait chez Sport Com’…

La descente vers les Diablerets a pas mal souffert de l’hiver (enfin tout est relatif, on est en Suisse), et il y a une circulation alternée qui nous permet de former un bon groupe jusqu’au Sépey et le début du Col des Mosses (7km – 360D+). Nouvelle montée par paliers, avec un dernier kil quasiment plat, vent de face. Pas de miracle, mon mal de jambes est toujours là. Je gère jusqu’au sommet en 25’@245W, pas top.

Jusqu’à Château d’Oex, c’est une vraie descente de col, rapide, avec quasiment 100% de roue libre. Puis petit à petit il faut de plus en pédaler, pour finir carrément en prise sur les 10 derniers kms en faux plat descendant, avec vent de face et rails de train à franchir. Test de lucidité! Je suis complètement carbonisé maintenant, et je n’ai pas eu le temps d’enlever mon coupe vent. Pas question de perdre mon groupe dans la plaine… Plus de boisson , je suis dans le dur et je manque de me faire sortir des roues à 50km/h et 300W. Heureusement l’arrivée est toute proche!

Gruyère Cycling Tour 2012
Carbonisé!

Bilan: Bonne journée de vélo, 4h29@242W NP, 335TSS.
175/515 sur le grand parcours, mais j’aurais été 39/390 sur le petit! Encore une fois le niveau est bien plus relevé sur le grand.

3 réflexions au sujet de « Course 2012-04 Gruyère Cycling Tour »

  1. Concept sympa le chrono en montée, du coup faut multiplier les cellules et le prix grimpe! Mais la sécurité est ainsi préservée? pas de fou en descente?
    Pas si mal ta prestation vu ton manque de bosses du moment!
    Tu viens pas faire le détour par Thann comme en 2010? te voilà chaud!
    Alban

  2. Dans les descentes il y a toujours des kamikazes, chrono ou pas! Mais globalement en Suisse les gens sont plus disciplinés et prudents. Une descente comme le Jaunpass à la Marmotte tu peux prévoir une centaine d’ambulances!
    Pas de Vosgienne cette année pour moi. Je pense que vous allez bien gazer vu vos dernières sorties d’entrainement!
    Par contre il y a des bonnes chances que j’aille aux Cimes du Lac d’Annecy fin septembre. Si ça te dit de monter une équipe Cycles et Forme pour l’occasion…

Laisser un commentaire