Granfondo Golfe de Saint Tropez 2013

Dimanche 07 Avril 2013
136km – 2000D+
Environ 370 partants

GRanfondo Golfe de Saint Tropez
Granfondo Golfe de Saint Tropez

Le matin au réveil la météo n’est pas au top, ça crachine un peu. Le temps d’aller se garer à Gassin à côté de l’arrivée et c’est réglé,  on commence à deviner le soleil derrière les nuages. Refroidi par le Raid des Alpilles je pars quand même avec des genouillères et un imper léger sous mon gilet sans manches. Bon en fait ça ne sera pas vraiment la peine!

Après un échauffement à peu près correct entre Gassin et le vieux port de Saint Tropez je prends place sur la ligne, en fin de 1er sas. J’avais cru comprendre que le départ était neutralisé jusqu’à la sortie de la ville, mais non.
Les locaux se remarquent facilement: bronzage et élégance. Toujours le petit coupe-vent Assos qui va bien ou les dernières lunettes Dopo Bici…A la plage ou à vélo les clichés sont les mêmes…

Granfondo Golfe de Saint Tropez

Le départ des 2 parcours est donné en même temps, ça fuse direct dans les petites rues et les ilots directionnels. Après 1km le peloton est déjà bien morcelé, et je prends la roue d’un Elite hollandais (Veranda Willems) qui remonte fort. On se retrouve vite à plusieurs à bloc derrière, un peu comme Cancellara et… les autres. Mais ça tient, ça sera une bonne journée côté watts.

La première côte arrive au bout de 5,7km, juste de quoi se mettre en appétit du côté de Ramatuelle (340W) .

Profil du parcours 136km
Profil du parcours 136km

De toute façon tout a déjà volé en éclats, je ne reverrai jamais la tête de course! Full gaz quand même dans le Col de Collebasse (351W) et la côte de Cavalaire, ça monte et ça descend tout le temps sur des routes sinueuses et urbaines.
Ensuite on prend la direction de l’arrière pays par l’enchainement Col du Canadel (14min30@304W) – Route des Crêtes (13min@274W). La vue est superbe, la route beaucoup moins: c’est un chemin goudronné bien granuleux et bien défoncé par endroits…

Routes des Crêtes
Routes des Crêtes
Source: http://blog-et-broc.over-blog.fr

Le début de course a été assez musclé, avec 10 min@343W NP pour démarrer et 60min@312W NP. Maintenant il va falloir gérer. Je commence par me faire lâcher dans la descente, normalement je n’ai pas peur, mais là c’était un truc de malade… Fallait vraiment être kamikaze pour y aller! Adieu le groupe d’une vingtaine…

A peine arrivé en bas il faut enchaîner avec le Col du Babaou (22min@265W). J’utilise la Méthode Sky®, c’est le SRM qui guide, entre 280 et 300W. Dans le bas il y a pas mal de monde qui me double, dans le haut c’est l’inverse! Nouvelle descente et encore lâché, un nouveau groupe d’une vingtaine me file entre les doigts… Ici les routes sont encore pires que dans le Lot. Il vaut mieux être gonflé à 6 bars qu’à 8, je le saurai pour la prochaine fois.

Col suivant, le Col des Fourches (22min@275W). Même méthode, même résultat. Le 39×25 est un peu juste ici, je me retrouve pas mal de fois à 50rpm, en force. Heureusement que la montée ne dure pas 1h, sinon ça aurait été compliqué. Une petite descente permet de souffler un peu avant la montée vers Notre Dame des Anges (10min@270W), point culminant du jour avec 680m quand même.

Pas mal de monde me passe dans la descente et dans la vallée je me retrouve dans un groupe de 8 qui roule bien. Je commence à être un peu usé, un peu de porte bagage ça fait du bien. Les 2 costauds du groupe font tout exploser dans le début de la montée vers la Garde Freinet (20min@250W), une espèce de long faux plat de 7,5km à 3,2% qui finit par vous tuer les jambes. Je prends pas mal de relais toujours vers 280-300W avant de m’arrêter au ravito au sommet pour remplir un bidon. Comme d’habitude personne ne s’arrête, assistance privée oblige.

Encore une fois tout seul je me lance dans le long faux plat descendant. Il fait carrément chaud maintenant, un bon 25°C au SRM et avec le vent ça me rappelle le tronçon La Meije – Bourg d’Oisans de la Marmotte. Bon OK en plus court et moins cuit!

Ensuite c’est l’arrivée, dans un petit groupe pour la 80ème place. Temps compteur 4h31, 267W NP.
23°C et soleil pour la paëlla, yes! Pas d’étincelles au niveau du classement à cause des descentes et du début de course, mais quel bonheur de rouler par beau temps! D’ailleurs j’ai des marques de bronzage à cause du casque et ça tout seul ça suffit à dire que la sortie était réussie…

Une réflexion sur « Granfondo Golfe de Saint Tropez 2013 »

  1. Bel article. Il m’a semblé te voir dans la première bosse, mais avec le monde impossible de venir te saluer. La prochaine fois j’espère ! Bravo pour ta course et ton compte rendu.

Laisser un commentaire