La Time Megève Mont-Blanc 2013

Dimanche 09 Juin
144km – 3500D+
Environ 1500 partants au total

Affiche cyclospotive time megève mont blanc

Samedi, après être arrivé en train et avoir pris la voiture de loc’ à Chambéry je prends la direction de Megève et je fais une pause à Flumet. Un petit 10min pour remonter le vélo et je me dirige vers le Col des Aravis pour le traditionnel décrassage d’avant course.
La météo n’est pas au top, mais il fait 21°C et il ne pleut pas (encore). Ce sera ma 1ère sortie en cuissard court manches courtes de l’année… Comme d’habitude en Savoie la route est bien défoncée, il faudra être vigilant demain dans les descentes.
L’avantage des Aravis c’est que c’est un col plutôt facile, idéal pour tourner les jambes sans trop forcer. J’atteins le sommet en 48min et 231W à peine. Le temps de faire une photo et d’enfiler mon coupe vent, je me fais accoster par un paysan local qui tient absolument à me faire la causette et me questionne sur la Time : parcours, nombre de participants, vitesse moyenne…
Après quelques tours de roue en descente, il se met à pleuvoir… Heureusement quelques gouttes assez éparses, j’arriverai en bas avant le déluge !

Col des Aravis
Col des Aravis

Cette année je loge avec la famille Lorenzini & Fabrice. La discussion se focalise vite sur la météo du lendemain, apparemment les Vosgiens ne sont pas du tout étanches. Le coach doit bien avoir 8 applications météo sur son iPhone, qui évidemment se contredisent toutes et changent leurs prévisions d’heure en heure…

apéro

Pour se remonter le moral on se fait une bonne pasta party, façon gratin de pâtes au Beaufort et au jambon de Savoie, mais aussi avec de la salade verte et un yaourt des Alpes aux myrtilles (bonne conscience).

Dimanche matin, miracle il ne pleut pas, les Vosgiens vont pouvoir sortir. Après un petit temps de réflexion, je joue la sécurité et je pars avec des genouillères, maillot manches longues, gilet sans manches et coupe vent dans la poche. C’est le bon choix, mais je ne le saurai que 4h30 plus tard !

Météo moyenne sur Megève
Météo moyenne sur Megève

Sur la ligne de départ Alban rentre dans le sas des dossards prioritaires tandis qu’on part à l’arrière avec le reste des concurrents. On doit bien être 1500 au départ, beau score vu les prévisions météo.

La descente jusqu’à Flumet sert de bon échauffement avant d’attaquer directement par le Col des Saisies (12km – 730D+ – 276NP). Cette fois pas de détour par Crest Voland après Notre Dame de Bellecombre, route directe vers le sommet. J’essaye de ne pas m’enflammer et de rester vers 270-280W au SRM, histoire d’éviter d’exploser en fin de course.

Au sommet le parcours emprunte la descente par la route principale vers Villard sur Doron. Dans les Saisies, la route est bien défoncée, mais en dessous ça s’améliore. Il y a encore beaucoup de monde, et trop de kamikazes à mon goût : dépassements par la droite, queues de poisson, faces à face avec voitures… Je fais la descente relativement prudemment pour éviter les problèmes.

A peine en bas, il faut remonter vers le Col des Saisies, mais cette fois par la petite route du Signal de Bisanne (11,5km – 1000D+ – 279NP). J’étais déjà descendu une fois par là, et je me souvenais que c’était tortueux et pentu. En effet au détour des petits virages il y a pas mal de rampes à 12-15%. Les jambes répondent bien, mais comme je n’ai monté qu’un 39×29 je me retrouve souvent à passer en force en danseuse, à 55-60rpm. Pas bon ça, erreur de braquets.

Time Megève Mont Blanc

Au sommet je sèche une nouvelle fois le ravito. La descente jusqu’à Flumet est neutralisée. A vrai dire j’avais complètement oublié, mais vu l’état désastreux de la route par endroits, pas question de faire de la vitesse…

Le col suivant est le Col des Aravis par la Giettaz (11km – 570D+ – 276NP), une simple formalité où j’ai décidé de monter à l’économie en prévision de la Croix Fry, que je redoute un peu en fin de parcours.
Dans le replat avant la Giettaz je croise les 1ers du parcours moyen qui redescendent vers Flumet et Megève. Je les compte au fur et à mesure, espérant renseigner Alban sur sa position. Mais toujours pas de nouvelles après 30 coureurs, avec sa bronchite il a dû faire le petit parcours…
Cette fois je m’arrête au sommet pour recharger un peu, il y a du vrai Coca, des barres de céréales, des fruits, des TUCs, des sandwichs. Merci l’organisation;-)

La descente vers La Clusaz et Thônes est rapide sur une chaussée globalement en bon état, mais avec un vent de face de plus en plus fort sur la fin. La Vmax d’aujourd’hui sera seulement de 65km/h vs les 90 habituels…

Au pied du Col de la Croix Fry (11,5km – 800D+ – 260NP) on est une dizaine, et le PowerControl affiche 29°C au soleil. Un petit malin dit qu’il est content d’avoir échappé à la pluie et que maintenant ça va aller jusqu’à l’arrivée…
Chacun monte à son rythme, je vais plutôt bien jusqu’à Manigod, où l’orage éclate dans les pourcentages les plus difficiles. L’averse tourne vite au déluge, avec les lunettes je n’y vois plus rien, mais sans c’est à peine si je peux ouvrir les yeux… La route se transforme en rivière, c’est chacun pour soi. J’ai perdu 15W d’un coup rien qu’en luttant contre la pluie !

Déluge dans la Croix Fry
Déluge dans la Croix Fry

Au sommet au ravito il ne fait plus que 5°C, -24° en 50min ! Après ½ banane je me lance dans la descente debout sur les freins, les jantes carbone c’est vraiment de la m…. pour ça. Pas question de dépasser le 35km/h vu la visibilité. Et de toute façon avec le froid ça tremble de partout, manque plus que les dents qui claquent pour se croire à l’Alpen Brevet !

A la Clusaz j’ai du mal à prendre le demi-tour qui remonte vers les Aravis (3,6km – 240D+ – 257NP). Muscles tétanisés, impossible de pédaler. Il pleut toujours autant, c’est sauve qui peut jusqu’au sommet.
Une nouvelle fois il va falloir être super prudent dans la descente, et le replat de la Giettaz est le bienvenu pour se détendre un peu les mains et les muscles. La vitesse et les watts moyens en prennent un bon coup, c’est mort pour rentrer en 6h00.

Time Megève Mont Blanc

A Flumet le déluge stoppe et bizarrement la remontée vers Megève paraît presque agréable. Bon vu ce qu’il y avait avant c’était pas difficile ! Les jambes répondent toujours bien, ça doit être la 1ère fois que j’arrive à enchaîner 3500D+ à 260-280W dans les cols, ça restera une bonne journée malgré le déluge…

IMG_0731

Je passe la ligne en 6h13, 99ème/250 sur le grand parcours, mais en équivalent temps 63ème/500 sur le moyen… Conclusion, il fallait être à la fois dingue et costaud pour faire le grand. 250W NP sur 6h13, vu le déluge et le temps perdu après Manigod je suis content!
Bonne perf également des Lorenzini sur le petit, et un peu plus moyenne pour Fabrice, mais ça sera pour l’année prochaine !
Après une bonne douche bien chaude on enchaîne sur le repas en attendant la remise des prix et surtout la tombola, où Greg LeMond, parrain de l’épreuve, remet quelques lots dans la bonne humeur. Bon les skis, la paire de roue Campa ou le cadre Time ça ne sera encore pas pour cette fois…

3 réflexions sur « La Time Megève Mont-Blanc 2013 »

  1. Merci d’avoir participer à la Time Megève Mont-Blanc et félicitations pour votre classement.

    N’hésitez pas à partager votre ressenti de la course sur
    http://forum.veloderoute.com/topic/1069-le-velo-au-pays-du-mont-blanc-74/

    En espérant vous revoir vite sur Megève, nous vous souhaitons une bonne journée et surtout une bonne saison de vélo.

    Si besoin d’infos sur le village de Megève: http://www.megeve.com

    A bientôt à Megève.

    Camille de Megève Tourisme

  2. Bonjour
    Bravo pour la perf. J’y étais aussi !! un peu moins rapide (06h41), j’ai pris la flotte en haut du 1er passage aux Aravis !!! J’aurai pu faire les même commentaires que toi sur les descente sous le déluge 🙂 froid, muscles tétanisés… mais j’ai eu moins froid qu’à Annecy l’année dernière…

Laisser un commentaire