La Morzine Vallée d’Aulps 2013

Dimanche 23 Juin
145km – 3400D+
Grand Trophée
Environ 400 partants

Cyclosportive Morzine Vallée d'Aulps

Samedi je retrouve et @klegallo76 pour le décrassage d’avant course. Au départ de Morzine, on fait la boucle du Col de Joux Verte, avec un bon petit 800D+ monté à 250W de moyenne. Tranquille, mais un peu plus que ma sortie aux Aravis de la Time.

Dans le Col de Joux Verte
Dans le Col de Joux Verte
Vue du sommet de Joux Verte
Vue du sommet de Joux Verte
Les Lindarets
Les Lindarets

Après on passe aux choses sérieuses, à savoir dîner à L’Etale, LE restaurant de Morzine. On peut y manger de tout, de la fondue savoyarde au plateau de fruits de mer, le tout avec des quantités gargantuesques et des prix bien maîtrisés (surtout quand c’est @klegallo76 qui sort sa CB, merci!). Je reste raisonnable avec une salade, une escalope morzinoise (fromage+++) accompagnée de pâtes et pour finir un fromage blanc. Mais malgré ça je me sens un peu lourd à la sortie de table…

Avant le départ...
Avant le départ…

Dimanche matin je m’échauffe sur le 1er km du col car 200m après le départ on attaque l’ascension direct. Le ciel est menaçant mais pas de trace de pluie pour l’instant. Au final il ne pleuvra pas du tout d’ailleurs, on ne va pas se plaindre.

Ciel menaçant sur la ligne de départ
Ciel menaçant sur la ligne de départ

Le départ est donné à 8h à Montriond, à 8h01 tout le monde est à bloc dans la 1ère ascension du jour. @Pho3niX_Fury et @klegallo76 partent comme des balles, je n’essaye même pas de suivre leur rythme. Bien décidé à les rattraper avant Joux Plane je ne me laisse pas endormir pour autant et je grimpe aux alentours des 300W.

Profil de la Morzine Vallée d'Aulps
Profil de la Morzine Vallée d’Aulps

Le Col de Joux Verte (12,6km 800D+) est vraiment sympa, avec sa petite route qui serpente au milieu des alpages. Le bitume est presque parfait, rien à voir avec les routes de Megève. Faudra qu’on m’explique pourquoi les routes sont si pourries là-bas d’ailleurs ! Je passe au sommet en 47min à 300W, les jambes sont plutôt bonnes.

Après une descente rapide et technique qui nous ramène à Morzine on attaque la 2ème ascension du jour, le Col du Corbier (5,6km 480D+). On est une vingtaine dans le groupe et ça monte encore assez vite, mais vu qu’il y a pas mal de vallées dans le parcours je suis pour ne pas me retrouver seul dans la pampa. Au sommet (286W) on est 8 et un Suisse fait la descente à bloc, si bien qu’en bas on rattrape un paquet de 20.

Dans le Col du Grand Taillet (2,7km 200D+) ça monte encore à bloc et cette fois je décide de me relever histoire de ne pas arriver carbonisé dans Joux Plane. Bon j’ai encore 291W au sommet et je me retrouve dans un nouveau groupe de 10, toujours avec des costauds. Toujours pas de traces de @Pho3niX_Fury et @klegallo76, ça doit bien rouler devant !

Le Col de Jambaz (6,7km 250D+) n’est qu’une simple formalité. On se relaie bien dans ce long faux plat et cette fois tout le monde reste groupé. Je discute un peu avec néoZ qui au bout de 2 phrases arrive à me placer un Sorry for rugby, je me jure de lui faire payer dans Joux Plane…

Après la descente il y a une belle vallée d’une vingtaine de kms pour arriver jusqu’au pied de la dernière montée. Mauvaise idée, le ravito est placé en plein milieu d’une longue ligne droite à la sortie de Taninges. Pas le choix, cette fois il faut que je m’arrête pour ne pas monter Joux Plane à sec. Heureusement un belge bien bourrin s’arrête avec moi, on aura une chance de rentrer sur les autres. Sauf qu’il est tellement pressé d’y aller que j’ai juste le temps de remplir mon bidon et de choper ½ banane pour qu’ensuite il me fasse péter au bout de 500m, dans sa roue, à la régulière…
C’est parti pour un rallye solo dans le vent de 9km jusqu’à Samoëns

Les organisateurs ont gardé le meilleur pour la fin, le fameux Col de Joux Plane (12,5km, 960D+).
Dès les 1ères pentes ma vision devient légèrement scintillante. Pourtant on ne peut pas dire que j’ai oublié de m’alimenter, depuis le départ j’ai déjà ingurgité 1,5L de boisson énergétique, mangé ½ banane, 2 gels Maxim (les gros), 3 pâtes de fruits et 2 pâtes d’amande. Heureusement il m’en reste une dernière dans une poche, je vais pouvoir gérer jusqu’au sommet…
Cette fois tout le monde est cramé et c’est du chacun pour soi dans les terribles rampes à 15%, vive le 34×29 ! La vitesse tombe régulièrement sous les 10km/h, les fourmis traversent la route sans se presser… Je rattrape assez vite le belge qui m’avait semé, à mon tour de le laisser sur place;-)
A 2km du sommet je double @Pho3niX_Fury qui fait une bonne grosse hypo et a dû carrément s’arrêter pour manger. Pour tout dire j’étais tellement à l’agonie que je ne l’aurais pas reconnu s’il ne m’avait pas parlé !
Le col est atteint en 1h04 à 244W, et je suis franchement content de voir qu’il y a un petit ravito. Je m’arrête pour manger 2-3kgs de pâtes de fruit sous le regard effaré des bénévoles, avant d’attaquer la descente et sa petite remontée mortelle après 1km. La route est étroite et sinueuse, il vaut mieux anticiper les virages et rester concentré pour éviter de finir dans le décor.

© @klegallo76
© @klegallo76

Je passe la ligne à Morzine en 5h46 et 252W NP, un peu après @klegallo76 qui me devance de 9 places. Le col de Joux Plane est l’un des plus durs à ma connaissance, surtout en fin de parcours après 4h30 de vraie course dans les montées, les descentes et les vallées. Le plateau était très relevé, avec tous les incontournables comme Nicolas Ougier ou @RodolpheLourd, mais aussi vraiment beaucoup de coursiers. A vrai dire je n’ai pas vu un seul « touriste ». Ça monte à bloc du 1er au 5ème col, ça descend bien (pas de kamikazes ici) et ça tourne dans les vallées. Un vrai bonheur !
Encore un bon WE de vélo, cette fois avec @Pho3niX_Fury et @klegallo76, et sans pluie en plus ! Peut-être que la prochaine fois je ferai un peu plus attention à la diététique la veille, histoire de charger plus en glucides…
Maintenant il n’y a plus qu’à récupérer en vue de la Marmotte dans 2 semaines…

Laisser un commentaire