Course 6 – La Look (58-Cyclosportive)

Dimanche 18 Mai 2008 – Nevers (58)
Grand parcours 163km – Grand Trophée – Environ 580 partants – 1600m de dénivelé

Logo Look Cycles

Arrivée au départ à 7h30, il y a déjà pas mal de monde. Je n’ai jamais vu autant de cadres Look réunis, c’est assez incroyable comme la marque est populaire. De nombreux cyclosportifs sont équipés de cadres 595 blancs et or et de la tenue assortie, ce sont les veinards à qui Look prête le matériel pour un essai grandeur nature.
Le speaker annonce que la traversée de Nevers sera neutralisée. Comme j’ai vu sur le profil de l’épreuve que ce sera vallonné d’entrée, je décide de faire un échauffement soigné quitte à être mal placé sur la ligne, afin d’accrocher le bon wagon (si possible avec Laurent Jalabert et Miguel Martinez).
J’arrive donc à 8h20 sur la ligne, aux environs de la 800ème place (les 2 circuits partent en même temps).
Départ vers 8h35, je m’arrête dans le parc satisfaire un besoin naturel qui ne pourra pas attendre 160 bornes, erreur fatale. Je passe donc dernier sur le tapis de chronométrage (qui soit dit en passant est 2 fois plus large que celui de La Marmotte, pourquoi n’installent-ils pas le même à Bourg d’Oisans, il y aurait moins d’embouteillages).

A peine les premiers mètres parcourus, je constate que devant c’est parti à bloc, il y a déjà des cassures partout… Satané départ neutralisé!
J’entame un contre la montre quasi solitaire pour remonter coûte que coûte, 40’ à 260W et 39km/h de moyenne. Peine perdue je ne verrai jamais la tête de la course. La rage !
Je finis par me relever et par rester dans un peloton qui ne roule pas trop (1h20 à 145W). Je ronge mon frein, je n’ai pas complètement récupéré de ma grosse sortie de vendredi mais la forme est là.

Au bout de 72km on aborde la première vraie côte, 2,5km à 4% de moyenne, je commence à mettre les watts, 270 pour être exact, et on part à 2.
Poursuite de 7km qui nous permet de rejoindre un autre groupe au pied de la côte suivante, 1,9km à 4%. Rebelote on les dépose sans se mettre dans le rouge (159bpm), 270W à 80rpm.
Finalement en haut on se relève car on est encore à 80km de l’arrivée.

La côte suivante finira de tout faire exploser : 3,3km à 4,3%, 260W. Ce coup-ci un bon groupe se forme, 100km on été parcourus.

Après 122km, avant dernière vraie côte (2,5km à 4%), les jambes sont toujours excellentes mais je reste tranquille car sur le plat on roule plutôt pas mal.

A 10km de l’arrivée, nouvelle bosse de 1,1km à 6,5%, je monte à mon rythme, 292W – 162bpm – 74rpm. En haut je suis seul, je décide de poursuivre mon effort.
Au bout de 1km je rattrape un triathlète qui prend ma roue et me passe quelques relais, mais rapidement il est à fond et s’accroche derrière moi. Je me cale sur 295W à l’ergomo, ce qui correspond grosso modo à ma puissance au seuil. Les jambes tournent toutes seules, je rattrape un groupe de 10 à 5km de l’arrivée, tout le monde prend ma roue et serre les dents, c’est excellent sur le plat on roule à 45km/h compteur.
Mini bosse d’arrivée, 300m à 6%, 327W après 10km de contre la montre solitaire. Courtois, les autres me laissent finir les pavés le long de la cathédrale en tête et passer la ligne devant.

Bilan :
Organisation typiquement Sport Communication : grosse logistique à la remise des dossards, au départ, à l’arrivée, à la pasta party. Mais pendant la course rien ou presque : peu de motos, la plupart des carrefours non gardés :-[
Parcours excellent, sélectif et peu dangereux. Dommage pour le départ en loosedé mais au moins ça a permis d’éviter les chutes. L’an prochain si j’y retourne pas d’échauffement mais je partirai en première ligne, la traversée de Nevers sera suffisante pour se mettre en route.
J’ai bien les boules de ne jamais avoir vu la tête du peloton, mais je tiens une forme excellente et je monte les côtes comme un avion (enfin selon mes critères). Les ascensions et les 10 derniers kilomètres m’ont donné un moral d’enfer.
A 3 semaines de la Time Megève Mont Blanc je commence à espérer pouvoir faire quelque chose de bien. Je n’ai jamais autant roulé que cette année, entrainement qui en plus est pour la première fois qualitatif et « pseudo scientifique », je pense arriver à La Marmotte avec 6000km au compteur, ce qui était impensable il y a peu.

Fin de la semaine de vacances « commando » : 504,2km et TSS à 898.

2 réflexions sur « Course 6 – La Look (58-Cyclosportive) »

  1. Salut,
    Je suis le cyclo qui t’a accompagné pendant 7 kilomètres pour revenir sur un groupe.
    Bravo pour la fin. Moi je n’ai pas réussi à te reprendre pourtant on roulait à fond derrière toi.
    Cordialement et peut-être à la megève mont blanc.

Laisser un commentaire