RIP Lightweight?

Très mauvaise découverte en lavant mon vélo l’autre soir, un bel éclat sur la bande de freinage gauche de ma roue arrière… Adieu la résine, et carbone atteint.

Roue carbone Lightweight Standard III C à pneus
Roue carbone Lightweight Standard III C à pneus
Roue carbone Lightweight Standard III C à pneus
Roue carbone Lightweight Standard III C à pneus
Roue carbone Lightweight Standard III C à pneus

Vu le côté critique de la zone sur les jantes à pneus, j’ai un gros doute sur le côté réparable de la chose. Et le pire c’est que je ne sais même pas comment c’est arrivé: choc dans un trou à la Time, caillou, surchauffe dans une descente (mais vu la pluie ça m’étonne)?
Super efficaces mais trop fragiles ces roues. Je suis conforté dans l’idée que c’était mes premières et dernières jantes carbone.
Rien ne vaut une bonne vieille paire d’alu bien rustique et passe partout, pour quelques grammes de plus et des centaines d’€ en moins!

2 réflexions sur « RIP Lightweight? »

  1. Réparation, revente, puis une bonne paire alu montée en artisanale: nb, tension, forme des rayons, profil différencié des jantes av/ar, moyeux en rayonnage 2/1. Bref de quoi monter du performant et beaucoup moins cher que les LW, c’est sur!

  2. Même avis… et ça fait moins mal au cœur quand on prend un nid de poule ou une grosse pierre (l’alu plie, mais ne rompt pas = testé et approuvé aux 3B ^^). En plus avec le tubeless on arrive à un rendement/confort plutôt sympa.
    Il n’y a guère que si on veut du profil haut léger que le carbone est incontournable… mais en boyaux par contre.

Laisser un commentaire