The effect of EPO on performance: Who wouldn’t want to use it?

Je sais on parle beaucoup (trop) de Twitter en ce moment dans le milieu du cyclisme, la faute sans doute à Qui vous savez… Mais il n’y a pas que lui! Vous pouvez par exemple suivre Bikepure.org, organisation pour un cyclisme sans dopage qui regroupe des anonymes et quelques pros parmi lesquels le plus célèbre est Damiano Cunego.

Bikepure

Utopie? Peut-être, mais en tout cas aujourd’hui ils ont posté un lien fort intéressant concernant une étude scientifique sur les effets de l’EPO chez des cyclistes de niveau amateur, soit vous et moi…

Sportsscientists.com

On apprend en introduction que l’hématocrite de Marco Pantani pouvait à la grande époque atteindre les 64% au moment du Tour de France… De la folie pure et simple.
L’étude, publiée dans l’European Journal of Applied Physiology en 2009, avait pour objectif de mesurer l’effet d’une cure d’EPO de 13 semaines sur les performances de 16 cyclistes amateurs de niveau régional.
Le protocole expérimental est simple: 8 coureurs ont reçu la cure d’EPO et 8 un placebo. En début et fin d’expérimentation les mêmes tests sont répétés: détermination de la PMA (palliers de 90s) et durée de maintien maximale de l’effort au seuil anaérobie.
Conclusion : PMA +13% et Durée avant épuisement +54% pour le groupe EPO…
No Comment.

Laisser un commentaire