Time Megève Mont Blanc 2014

Time Megève Mont-Blanc 2014

Dimanche 8 Juin
80km – 2000D+
Environ 450 partants

Arrivé en train le samedi après-midi à Chambéry je fonce à Flumet pour ma traditionnelle séance de décrassage. Soleil et 29°C, le week-end s’annonce chaud!
Les premiers tours de roue me permettent de m’assurer que tout fonctionne bien sur le vélo (Lightweight et 34×29). Côté jambes, c’est moins la joie: fatigue et pas trop de force. Il faut dire que cette semaine a été assez agitée à la maison, avec N malade qui se réveille 4 fois par nuit et réussit à nouveau me contaminer :-[ Du coup mardi j’ai fait du HT tranquille et jeudi une petite sortie en forêt avec le cross, sans aucune intensité.

col des aravis L’avantage de la montée des Aravis, c’est qu’elle est facile et qu’en 34×29 on peut arriver au sommet sans dépasser les 240W. Je fais quand même la série de PMA 30/30, mais sans trop forcer.
Cette année aucun parcours ne l’emprunte, et c’est bien dommage car à partir de La Giettaz l’enrobé est entièrement neuf. Vu l’état désastreux des routes dans le coin, c’est presque dommage de s’en priver!

Après le retrait des dossards, je retrouve Alban & Co à l’appart’. Chaque année on prend les mêmes et on recommence 😉 Alban et Stéphanie ont lâché Time pour passer chez Canyon, un nouveau vélo chacun pour leurs 40 ans!

photo cyclosportive time megève mont blanc Dimanche matin, grand soleil sur la terrasse, ça va chauffer en fin de matinée! Pour des raisons de logistique j’avais prévu de ne faire que le parcours moyen, mais dès le saut du lit les jambes sont bof, malgré une bonne nuit de sommeil réparateur. Alban, Stéphanie et Fabrice partent sur le petit, il se pourrait bien que je les rejoigne!

Le départ est donné comme d’habitude depuis le Palais des Sports de Megève, il doit y avoir 1200 inscrits environ. D’année en année, la participation a tendance à baisser. C’est dommage car l’organisation est parfaite, tant du côté de l’accueil que de la sécurité et des petits à coté (maillot souvenir, plateau repas 3*). L’état général des routes (pourri de chez pourri) en décourage sans doute quelques-uns.

La course est neutralisée jusqu’à Flumet, donc à part Alban qui vise le scratch on ne se presse pas trop pour rejoindre la ligne.
Parti en milieu de peloton, je m’applique à remonter un maximum avant d’entamer le Col des Saisies. Dès les 300 premiers mètres d’ascension, j’ai les jambes dures et lourdes. Bon, ça sera le petit parcours cette fois: 80km et 2000D+. Avec les 30°C annoncés pas la peine de se lancer dans un raid suicide. Exit le Col des Prés et le Col de la Forclaz.
Cette année les descentes ne sont pas chronométrées. Vu l’état des routes c’est plutôt une bonne idée, même si ça n’empêche pas certains de prendre des risques inutiles…

Quitte à rester sur le petit, autant le faire à bloc. Pas de gestion au SRM cette fois, je monte vite sans me poser de question, le souvent entre 280 et 300W. C’est un vrai slalom dans les Saisies, heureusement que la route est large! Les replats permettent de récupérer un peu. Dans le dur, je ne pourrais pas cracher 10W de plus, on verra si ça tient!

Au sommet, le chrono n’est pas arrêté tout de suite, il faut d’abord basculer puis remonter les 2kms jusqu’à Bisanne. Après la petite descente dans la station, le premier kilomètre fait mal! Le 1er ravito est placé juste après le chronométrage, mais vu que je suis parti avec 2L en vue du parcours moyen j’entame la descente direct.
La route est très sinueuse et très mauvaise par endroit, et même si ça descend globalement tranquille une camionnette de l’organisation finit par créer un bouchon, genre 10 vélos et 3 motos coincés derrière. Comme ça finit par être dangereux je m’arrête pour un pipi, ça sera toujours ça de moins à remonter depuis Villard sur Doron…

A peine arrivé dans la vallée, il suffit de bifurquer pour remonter direct vers Les Saisies, par la route directe cette fois, un peu plus de 14km et 900D+. C’est roulant, il faut envoyer dès le pied et endurer le soleil brulant. En mode grillade j’accuse un peu le coup mais cette fois je regarde un peu plus le SRM en essayant de rester entre 260 et 280W. C’est chacun pour soi comme dans la Machine au Challenge Vercors: 1 coureur tous les 50m et tout le monde à bloc. Je fléchis un peu sur la fin, mais ça le fait et cette fois aux Saisies je m’arrête au ravito car ça a bien chauffé: 31°C au PowerControl à 10h30 du matin…

La descente est une nouvelle fois neutralisée, et même en roulant tranquillement ça n’empêche pas de se prendre 2-3 nids de poule. C’est vraiment l’horreur ici…

Dans les dernières rampes de la descente un groupe d’une dizaine me précède de peu, au chronométrage je suis un peu à la traine mais avec un bel effort dans la 1ère bosse du retour vers Megève j’arrive à recoller. Même avec du vent arrière, mieux vaut ne pas être seul pour les 10kms en faux plat!

Palais des Sports de Megève Ligne franchie en 3h06.
Mauvaises jambes mais 23ème/450 au scratch. En étant plus fort j’aurais fait le grand parcours et j’aurais été (beaucoup) moins bien classé. Cherchez l’erreur 😉

Cycles et Forme Alban fait 2ème et Rodolphe explose presque tout sur le grand parcours (3ème). Bien joué!

Cycles et Forme Stéphanie distance lâchement Fabrice sur les derniers mètres et termine quelques secondes devant lui…

Encore un beau WE de vélo, avec de la grosse chaleur pour s’acclimater à l’Alpe d’Huez!
J’espère être mieux dans 15j à Morzine pour pouvoir refaire un gros D+ en vue de la Marmotte, car aujourd’hui c’était un peu léger!

Une réflexion au sujet de « Time Megève Mont-Blanc 2014 »

Laisser un commentaire